Les membres | Chercheurs en délégation

Marion Carrel

MC

Maîtresse de conférences à Lille-3

En délégation au CEMS pour l'année 2015-2016

Situation

  • Maîtresse de conférences en sociologie à l’Université de Lille 3 depuis 2007.
    Responsable du Master 2 professionnel « Stratégies de développement social », Département Sociologie et développement social, de 2008 à 2014.
  • Chercheuse au Centre de recherche « Individus, Épreuves, Sociétés » (CERIES, Lille 3),
  • Chercheuse affiliée à l’Institut Marcel Mauss (CEMS-EHESS).
  • Membre du comité de rédaction (directrice de rédaction de 2011 à 2013) de la revue Participations, Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté, Éditions De Boeck, premier numéro en octobre 2011.
    Pour accéder au site de la revue : cliquer ici
  • Membre du comité éditorial de l'European Journal of Cultural and Political Sociology (EJCPS)
  • Membre du Conseil scientifique du GIS « Participation du public, décision, démocratie participative », MSH Paris Nord, [participation-et-democratie.fr]

 

Publications 

Ouvrages et directions d'ouvrages

2014

♦ CARREL M. & C. Neveu (dir.), Citoyennetés ordinaires. Pour une approche renouvelée des pratiques citoyennes , Paris, Karthala, 2014, 328 p.
A lire : présentation de l'ouvrage.
Recension par Jean-François Blanchard, Lectures [En ligne], mis en ligne le 23 avril 2015
[lectures.revues.org/17851]

2013

♦ CARREL M., Cary P. & J.-M.Wachsberger (dir.), Ségrégation et fragmentation dans les métropoles. Perspectives internationales, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2013.
A lire : présentation de l'ouvrage

♦ CARREL M., Faire participer les habitants ? Les quartiers d’habitat social entre injonction participative et empowerment, Préface de Nina Eliasoph (University of Southern California), Lyon, ENS Editions, (« Gouvernements en question(s) »), 2013.
A lire : présentation de l'ouvrage
Recensions :
- Par Dominique Vidal (URMIS-Paris Diderot) dans Géographie, économie, société, 3/2013 (Vol. 15), « Comptes Rendus », p. 313-322 (lien).
- Par Jean Vettraino (CERAS) dans la RevueProjet, en ligne le 9 décembre 2013 (lien).
- Par Geneviève Casanova (CNLAPS) dans Choses lues, en ligne le 10 juillet 2013 (lien).
- Par Héloïse Nez (CITERES / Université François Rabelais Tours) dans Revue française de science politique, n°64(2), 2014, p. 324-325 (lien).
Et liens :
Libération, Tribune du 25 mai 2015 , « Invisibilité des plus fragiles ou cécité collective ? »(lien).
France Inter, « Périphéries », interview par Edouard Zambeaux, le 1er février 2015 (lien).
Forum de Libération, 24 octobre 2014 (lien).
France Culture, « La suite dans les idées », interview par Sylvain Bourmeau, le 7 décembre 2013 (28 minutes) (lien).
Le site de l’éditeur avec l’introduction et la préface consultables (lien).

2009

♦ CARREL M. et J. Ion, C. Neveu (dir.), Les intermittences de la démocratie. Formes d’action et visibilités citoyennes dans la ville, Paris, L’Harmattan (coll. « Logiques politiques »), 2009.

2007

♦ CARREL M., La citoyenneté urbaine du point de vue des gouvernés. Synthèse bibliographique, Paris, Éditions du PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture, Ministère du Développement durable (MEEDDAT), 2007, 53 p.

♦ CARREL M. et Eme Bernard, Les communautés Emmaüs dans un monde incertain. Les enjeux d’un renouvellement des pratiques communautaires, Ed. Union centrale des communautés Emmaüs, 2007, 73 p.

2003

♦ CARREL M. et C. Barril, J. Guerrero, A. Marquez (dir.), Le public en action. Usages et limites de la notion d’espace public en sciences sociales, Postface par A. Cottereau et L. Quéré, Paris, L’Harmattan (coll. « Logiques politiques »), 2003.

2002

♦ CARREL M. et S. Rosenberg, Face à l’insécurité sociale, désamorcer les conflits entre usagers et agents des services publics, Paris, La Découverte-Syros (coll. « Alternatives sociales »), 2002.

 

Coordination de dossier de revue

♦ CARREL M. avec H. Balazard, S. Cottin-Marx, Y. Jouffe et J. Talpin, Dossier « Mobilisations des quartiers populaires - Community Organizing », Mouvements, parution en mars 2016.

♦ CARREL M. avec D. Cefaï & J. Talpin, Dossier « Ethnographies de la participation », Participations, Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté, n° 3, 2012.

 

Chapitres d’ouvrages

A paraître

♦ CARREL M. (avec Suzanne Rosenberg), « De l’action collective au “développement du pouvoir d’agir” (empowerment) dans le travail social. Une enquête auprès de professionnels engagés dans des démarches collectives”, in B. Bouquet, M. Jaeger & P.de Rozario (dir.), Perspectives critiques sur la recherche sociale, Paris, L’Harmattan, (à paraître).

♦ CARREL M., « Participation, démocratie et pouvoir d’agir dans les pratiques de développement social » in C. Avenel, D. Bourque (dir.), Le développement social, perspectives comparées entre le Québec la France, Québec, Presses de l'Université du Québec, à paraître.

2013

♦ CARREL M., « Conclusion : Ségrégation et fragmentation, de quoi et au nom de qui parle-t-on ? »in M. Carrel, P. Cary, J.-M. Wachsberger (dir.), Ségrégation et fragmentation dans les métropoles. Perspectives internationales, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 2013, p. 345-352.

♦ CARREL M., « Synthèse des réflexions sur la participation des habitants» in F. Hannoyer (dir.), Quelles nouvelles voies pour la participation des habitants ?, St-Denis, Ed. Profession Banlieue, 2013, p.49-55.

2012

♦ CARREL M. (avec Noémie Houard), « La participation des habitants : Co-décision, débat public et pouvoir d'agir dans les quartiers populaires » in N. Houard (dir), La politique de la ville, bilan et perspectives, Paris, La Documentation française, 2012, p. 57-72.

2009

♦ CARREL M., « La citoyenneté plurielle. Appréhender les dispositifs participatifs dans leur environnement », in M. Carrel, J. Ion et C. Neveu (dir.), Les intermittences de la démocratie. Formes d’action et visibilités citoyennes dans la ville, Paris, L’Harmattan (coll. « Logiques politiques »), 2009.

2008

♦ CARREL M., « Politique de la ville et “participation des habitants” en France, dans une perspective comparée », in A.-M. Guillemard (dir.), Sociologies des politiques sociales. Enjeux, concepts, comparaisons, Paris, PUF (coll. « Le Lien social »), 2008.

2007

♦ CARREL M., « Pauvreté, citoyenneté et participation. Quatre positions dans le débat sur les modalités d’organisation de la “participation des habitants” dans les quartiers d’habitat social », in C. Neveu (dir.), Cultures et pratiques participatives. Perspectives comparatives, Paris, L’Harmattan, (coll. « Logiques politiques »), 2007, p. 95-112.

♦ CARREL M., « Quando la deliberazione attiene alla mobilitazione. L’articolazione fra contro-poteri agonistici e deliberativi nei quartieri poveri », in T. Vitale (dir.), In nome di chi? Partecipazione e rappresentanza nelle mobilitazioni locali, Milano: Franco Angeli, 2007, p. 233-254.

2003

♦ CARREL M., « Susciter un public local. Habitants et professionnels du transport en confrontation dans un quartier d’habitat social » in M. Carrel. et C. Barril, J. Guerrero, A. Marquez (dir), Le public en action. Usages et limites de la notion d’espace public en sciences sociales, Paris, L’Harmattan (coll. « Logiques politiques »), 2003, p. 219-240.

2000

♦ CARREL M., « L'émergence d'une nouvelle catégorie de majeurs protégés » in L'avenir des tutelles, Paris, Dunod, 2000, p. 17-23 (avec Didier Auriol).

 

Articles

2014

♦ CARREL M. & S. Rosenberg, « « Empowerment et travail social sont-ils compatibles en France ? », FORS Recherche sociale, n° 209 (dossier sur l’empowerment coordonné par T. Tellier), 2014, p. 25-35.

2013

♦ CARREL M., « La gouvernance est-elle démocratique ? Les enjeux de la participation citoyenne »,Informations sociales, n°179, 2013, p. 144-151.

♦ CARREL M., « Exclus », Notice, Dictionnaire critique et interdisciplinaire de la participation, GIS Démocratie et Participation, ISSN : 2268-5863, 2013. URL : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1323

2012

♦ CARREL M. & J. Talpin, « Cachez ce politique que je ne saurais voir. Ethnographie des conseils de quartier roubaisiens », Participations, n° 3, 2012, p. 179-206.

♦ CARREL M., « La participation des habitants : Trois pistes pour rénover la politique de la ville », Centre d’Analyse Stratégique, note n°278 (avec Noémie Houard). En ligne

2011

♦ CARREL M. & S. Rosenberg, « Injonction de mixité sociale et écueils de l’action collective des délogés. Comparaison entre les années 1970 et 2000 », Géographie, Economie, Société,  2011/2, p. 5-19.

♦ CARREL M., « Politisation et publicisation : les effets fragiles de la délibération en milieu populaire», Politix, Vol. 19, n°75/2006, (« Dispositifs démocratiques », coordonné par L. Blondiaux et D. Cardon), p. 89-99.
À lire : article (version anglaise) (à télécharger au format PDF) et le sommaire de la revue

2007

♦ CARREL M., « Pauvreté, citoyenneté et participation », Coopérer aujourd'hui, Groupe de recherche et d'échanges technologiques, n°54, 2007, p. 2-22.

 

Traduction des publications en italien, anglais et espagnol

  • Italien : « Quando la deliberazione attiene alla mobilitazione. L’articolazione fra contro-poteri agonistici e deliberativi nei quartieri poveri » trad. par T. Vitale de mon article paru dans Politix, 2006, n°75, p. 33-51, parue dans T. Vitale (dir.), In nome di chi? Partecipazione e rappresentanza nelle mobilitazioni locali, Milano, Franco Angeli, 2006, p. 178-204.
  • Anglais : « Urban Citizenship Seen from the Point of View of the Governed”, trad. par C. Neveu de la synthèse bibliographique parue aux Editions du PUCA, 2007, 38 p.
  • Espagnol : « Politizacion y publicitacion : los efectos fragiles de la deliberacion en el medio popular », trad. par A. Belén Muñoz de mon article paru dans Politix, 2006, n°75, p. 33-51.
  • Espagnol : « Pobreza, Ciudadania y participación.Cuatro posiciones en el debate sobre la « participación de los vecinos », trad. par A. Belén Muñoz du chapitre paru dans Neveu C. (dir.), Cultures et pratiques participatives. Perspectives comparatives, Paris, L’Harmattan, 2007, p. 95-112.

 

Contrats et animation de la recherche

Prix et distinctions scientifiques

2015-2016

  • Délégation au CNRS en section 36, au CEMS-IMM (Ehess)

2012-2013

  • Congé de recherche pour conversion thématique (CRCT) de six mois attribué par l’Université Lille 3.

2009

  • Bourse de recherche CPER attribuée par la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société pour le projet (co-dirigé avec Paula Cossart) « Démocratie participative. Aspects historiques et contemporains ».

2007

  • Bonus qualité recherche de l’Université Lille 3 pour le projet « La démocratie délibérative. Aspects historiques et sociologiques » (avec Paula Cossart).

2005

  • Deuxième Prix de thèse 2005 des Collectivités Territoriales décerné par le GRALE (CNRS / Paris 1).

 

Coordination d’équipes de recherche

2009-2010

  • Coordonnatrice de la recherche collective internationale« Démocratie participative, aspects historiques et contemporains », avec Paula Cossart (Ceries, Lille 3), financement de la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (MESHS).

2007-2010

  • Membre du jury et de la commission de suivi de la consultation de recherches« Citoyenneté urbaine » au PUCA (Ministère du développement durable), avec Jacques Ion (MODYS-CNRS) et Catherine Neveu (LAIOS-CNRS).

2006-2007

  • Coordinatrice, en tant que postdoctorante en 2006-2007, de la recherche coopérative avec le monde associatif« Liens sociaux, pratiques des associations et action publique en Ile-de-France », PICRI – région Île-de-France.

 

Membre de collectifs de recherche

2015-2018

  • Membre de l’équipe de recherche « Experiences of Discrimination, Participation and Representation – EODIPAR » (dir. Julien Talpin, Ceraps/ Lille 2), lauréate de l’ANR « Appel à projets génériques » 2014. Responsable de l'équipe de recherche Ile-de-France.

2011-2013

  • Membre de l’équipe de recherche internationale « Ethnographie comparée du vélo » avec Nina Eliasoph (University of Southern California), Julien Charles (Université de Bruxelles), Eeva Luhtakallio (Université d’Helsinki).

2012-2014

  • Membre de l’équipe de recherche internationale« Expériences de citoyenneté, Approches transnationales et comparatives », avec Catherine Neveu (Illac-laios/Ehess), David Recondo (Ceri), Patrice Melé (Université de Tours), Démarrage du projet collectif de recherche les 3-8 juin 2012 à Mexico.

2005-2007

  • Membre du réseau d’excellenceeuropéen CINEFOGO(Civil Society and New Forms of Governance in Europe. The Making of European Citizenship).

 

Organisation de séminaires et de colloques

2014

  • co-organisation du séminaire « Le Community Organizing. Politisation et action collective dans les quartiers populaires », Ceraps- Ceries- Entpe- Mosaïques, http://calenda.org/269159

2013

  • Co-organisation detrois journées d’étude « Participation et délibération au prisme de l'histoire », Université Lille 3-Meshs ADA, 9 sept, 7 oct et 4 nov 2013.

2011

  • Co-organisationde la journée d’étude « Métropole, ségrégation, fragmentation », CeRIES-Lille 3, 11 octobre.

2012-2013

  • Co-organisation du séminaire « Enquêtes sur les pratiques de la démocratie et de la citoyenneté »,Cems-Ehess.

2008-2010

  • Co-organisation du séminaire « Démocratie participative. Aspects historiques et contemporains »,Meshs-Lille 3.

2008

  • Assistante d’organisation ducolloque international « Social Policies and Social Citizenship Rights : Change and Continuity », Paris, MSH-Cinefogo, (dir. A-M Guillemard et A. Evers), 14-16 février.

2000-2004

  • Co-animation de l’atelier doctoral « Espace public » des doctorants du Cems, Ehess.

2001

  • Co-organisation desjournées d’études « Les formes d’espaces publics, usages et limites de la notion en sciences sociales », Ehess, 26-27 novembre.

 

Cursus universitaires

  • Doctorat de sociologie de l’université Paris 5, 2004, Faire participer les habitants ? La politique de la ville à l’épreuve du public. Jury composé de : Anne-Marie Guillemard (Paris 5, directrice de thèse), Alain Cottereau (CNRS/EHESS), Bruno Jobert (CNRS), Pierre Lascoumes (CNRS), Pierre Teisserenc (Paris 13), Philippe Warin (CNRS). Mention très honorable avec les félicitations du jury.
  • Qualifications au CNU en 2005 : section 04 (science politique) et section 19 (sociologie démographie).
  • Attachée temporaire enseignement et recherche (2002-2004) -, au Havre, puis à Paris5, à l’IUT « Carrières Sociales » / Allocataire de recherche (1999-2002) à l’Université Paris 5.
  • DEA « Politiques sociales et société », Paris 1, 1998, A.-M. Guillemard (dir.), mention très bien.
  • Diplôme de l’Institut d’études politiques de Grenoble, 1997, section « Économie et politiques sociales », dont un an d’études à Limerick, Irlande (Erasmus).
EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

“Medicalized” Childbirth as a Public Problem

Journée(s) d'étude - Jeudi 29 septembre 2016 - 09:00

Obstetrical knowledge, technologies and practices have dramatically transformed women’s reproductive experiences worldwide. Medicalization of childbirth was accelerated in the 20th century by the displacement of childbirth from home to the hospital, and by the generalization of surgical techniques and pharmaceutical products. Medical interventionism took multiple, situated forms. Some countries (Brazil, China, Mexico, Turkey, Italy) normalized C-sections as a no-risk and no-pain alternative to “natural” birth; others, like France and Québec, generalized the use of epidural anesthesia; in many contexts, the induction of labor, its acceleration by oxytocin, and episiotomy became routinely employed techniques.

Lire la suite

Frontières

Journée(s) d'étude - Vendredi 03 juin 2016 - 09:00

Quand la demande d’abolition des frontières se fait pressante, qu’elle vienne des pouvoirs économiques ou de la société civile, que de multiples frontières et murs se recréent dans toutes les régions du monde, que des guerres sont à la fois localisées et déterritorialisées, il paraît nécessaire de revenir aux origines, lorsque le concept n’existait pas encore, aux raisons d’être qui ont été avancées pour les constituer, aux fonctions qui leur sont dévolues. Nous le ferons en examinant d’emblée le sens de la revendication contemporaine de leur abolition. Munis de ce bagage, nous cheminerons, depuis la pluralité des concepts utilisés par les historiens grecs jusqu’au sillon de Romulus, fondateur pour la mythologie juridique. Le mot frontière s’imposa lentement pour acquérir son sens actuel, et sa représentation – un trait sur une carte qui crée dans le même temps, des espaces séparés et des zones d’échanges. En droit constitutionnel, ce trait délimite un territoire, où vit un peuple, éventuellement avec des minorités ou/et des peuples autochtones, peuple sur lequel s’exerce, ou cherche à s’exercer, un pouvoir souverain. De l’autre côté du trait s’exerce un autre pouvoir souverain. Il y a donc un rapport spécifique entre le trait abstrait, sa matérialisation par des postes-frontières, check-points, murailles, la surface à l’intérieur du trait et l’institutionnalisation de formes de pouvoir et de gouvernement impliquant une administration, une justice, une fiscalité, un drapeau, une ou des monnaies, etc. Ces traits peuvent être contestés – ce sont les conflits frontaliers, chauds ou froids, qui se règlent par la force ou par le droit –, déplacés – que ce soit par la force ou par accord entre les parties, renforcés par des murs, coordonnés avec d’autres lorsque se forme une entité régionale comme l’Union européenne. Sans ce rapport entre le trait, la surface, le peuple et un pouvoir de jurisdictio, une politique consentie est-elle possible ?

Lire la suite

Émotions

Journée(s) d'étude - Mardi 24 mai 2016 - 08:30

Les émotions occupent une place de plus en plus importante dans les sciences humaines et sociales contemporaines. Pour ce qui est de la sociologie, cette évolution n’est pas sans lien avec la généralisation du recours à l’enquête ethnographique et aux entretiens, qui placent souvent, sinon toujours, le sociologue face aux émotions des enquêtés, et face aux siennes. Des moments d’épreuves semblables à ceux que la société française a vécu avec les attentats de janvier et de novembre 2015 confèrent aussi à cette question des émotions une urgence particulière.

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

190-198 Avenue de France 75013 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 86
        +33 (0)1 49 54 25 95
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr