CECI n'est pas EXECUTE cems : OP2 / Les actes de désobéissance civile comme critère

OP2 / Les actes de désobéissance civile comme critère

Les actes de désobéissance civile comme critère

Albert Ogien

Présentation : Je voudrais, pour situer cette intervention dans la perspective de ce séminaire (dont le thème est le travail de terrain en sociologie), expliciter le type de recherche empirique qui est présenté dans Pourquoi désobéir en démocratie ? C’est le genre d’enquête que je mène depuis une quinzaine d’années déjà, que je situe dans le prolongement direct du travail de terrain et que je conçois non pas comme un dépassement de l’enquête ethnographique, mais comme un approfondissement des questions qu’elle conduit à se poser. Si on considère qu’un travail de nature ethnographique vise en général à rendre compte des choses telles qu’elles se réalisent entre individus en interaction, ma démarche tranche sur deux points : a) la conception de l’objet de l’enquête (qui m’intéresse moins pour lui-même que pour le « potentiel de créativité » qu’il recèle – autrement dit, en ce qu’il permet de documenter un phénomène général auquel on peut le rapporter) ; b) le genre de données sur lesquelles repose l’analyse, qui renvoient plus aux éléments constitutifs de l’organisation sociale d’une forme d’activité pratique qu’à des activités en train de s’accomplir (c’est-à-dire plus au cadre préalable de l’action en commun qu’aux pratiques déployées par les individus pour redécouvrir et faire usage de ce cadre dans le cours de leurs échanges).

Il ne s’agit nullement pour moi de disqualifier ce second moment de l’enquête (que je tiens pour déterminant). Mais de porter attention et d’explorer plus avant, et de façon systématique, ce qu’implique l’idée selon laquelle les individus élaborent ensemble l’action en commun dans laquelle ils sont engagés dans le temps même où ils l’accomplissent.

  • Pour lire la suite et accéder à l’article, cliquer ici

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr