CECI n'est pas EXECUTE cems : OP4 / Normativité du savoir-faire

OP4 / Normativité du savoir-faire

Normativité du savoir-faire. Comment tabler sur l’intelligence du citoyen ordinaire ?

Albert Ogien

L’intérêt que suscite aujourd’hui, en sociologie et en sciences politiques, la théorie de l’enquête et la conception de la démocratie de Dewey est, par bien des égards, surprenant et paradoxal. Surprenant parce qu’alors que Dewey est présenté comme le chantre de la délibération collective d’une communauté d’enquêteurs qui définissent ensemble « ce à quoi ils tiennent », la tonalité scientiste de ses propositions en matière d’organisation rationnelle de l’activité qui consiste à devenir un « Public », ou à se constituer en État, donne moins l’image d’un défenseur des conceptions ordinaires des citoyens que celle d’un ami de l’expertise des professionnels du politique. Et paradoxal, parce que sa conception de la démocratie comme manière de vivre et d’agir (ou la démarche expérimentale) repose moins sur la capacité de chacun à déployer des formes de raisonnement éclairées que sur l’existence d’une intelligence collective qui émerge et se développe au rythme de l’évolution et permet à un groupe qui vit dans un environnement spécifique de résoudre les problèmes qui se posent à lui. Je voudrais m’arrêter un moment sur ce paradoxe, en revenant sur le dernier chapitre de Le public et ses problèmes, qui s’intitule Le problème de la méthode. Mon analyse de ces pages part d’un constat : Dewey s’intéresse moins à la dynamique immédiate et contingente d’une « enquête » telle qu’elle se réalise dans le cours d’une activité conjointe qu’au lent processus historique de modification de l’environnement auquel les êtres humains ne cessent de s’adapter. Autrement dit, il semble appréhender la normativité moins comme un phénomène immanent à l’action en commun (même s’il le fait) que dans une perspective évolutionniste.

Et cela fait une grande différence : là où l’option immanentiste renvoie à l’idée selon laquelle des individus font usage de formes de raisonnement pratique ouvertes, pluralistes et faillibilistes, l’option évolutionniste est tout entière contenue dans les conditions matérielles propres à l’environnement dans lequel les individus vivent ; et c’est cet environnement (que Dewey envisage dans une perspective historique) qui fixe, à époque donnée et de l’extérieur, la façon dont une enquête s’engage et la manière dont elle peut être menée (les conditions de l’environnement étant tenues pour stables et établies). D’où mon interrogation : cette préférence pour la perspective évolutionnisteest-elle vraiment compatible avec une conception de la démocratie et de l’enquête qui place la formulation de « jugements de valuation » et la résolution des problèmes au cœur de l’activité collective et tient les individus pour les producteurs compétents de ces opérations ?

 

  • Pour lire la suite et accéder à l’article, cliquer ici

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team11-12 JUIN 2018École des (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Monothéisme et politeia

Colloque - Vendredi 16 mars 2018 - 09:30Monothéisme et politeiaLe Dieu-Un, l’ordre politique, la vie collective 16-17 mars 2018Organisation : Fethi Benslama – Julia Christ – Anoush GanjipourInstitut Humanités, Sciences et Sociétés [Université Paris Diderot] - Laboratoire interdisciplinaire d’étu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr