CECI n'est pas EXECUTE cems : OP14 / Théories sociologiques de l’action

OP14 / Théories sociologiques de l’action

Version française de « Teoria sociologica a actiunii », in D. Otovescu (dir.), Tratat de Sociologie generala, Editura Beladi, Craiova, 2010.

 

Théories sociologiques de l’action

 

Albert Ogien

 

Il existe deux grandes manières d’appréhender l’action en sociologie. La première est fonctionnaliste ou structuro-fonctionnaliste : elle consiste à expliquer les conduites individuelles en les concevant comme l’expression mécanique d’un ordre de déterminations qui leur pré-existe et en façonne la conformité. Cet ordre de déterminations a une double origine : un système stable de normes sociales intériorisées par les agents ; et une structure hiérarchisée des positions sociales dans une société stratifiée (Rocher, 1972). Cette manière d’appréhender l’action admet donc le principe de « non-conscience » de l’agent dont on a pu dire qu’elle était « la condition sine qua non de la constitution de la science sociologique » (Bourdieu, Chamboredon & Passeron, 1973). Lorsqu’on adopte ce principe, ce que les acteurs font lorsqu’ils agissent en commun n’est pas une donnée pertinente dans l’explication de la nature réelle de l’action.

La seconde manière d’engager l’analyse est interactionniste : elle consiste à concevoir l’action de façon dynamique, comme un processus dont le terme n’est pas fixé a priori et dont la forme se constitue dans le déroulement temporel des échanges qui la composent. L’accomplissement de ce processus requiert la participation active des individus qui y sont impliqués. Cette conception admet donc l’existence d’acteurs qui assurent la coordination et la continuité de l’action, en faisant usage de principes d’ordonnancement des échanges (règles d’adéquation, de réciprocité, de catégorisation, de politesse, d’étiquette et savoir de sens commun, etc.) qu’ils mettent en application dans le cours même de l’action tout en vérifiant, incessamment, qu’ils le font de façon correcte.

  • Pour accéder à l’article et lire la suite, cliquez ici

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

De la démocratie-régime à la démocratie-société

Colloque - Jeudi 27 avril 2017 - 08:45Colloque organisé par le Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (CESPRA), le Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS-IMM) et la mention Études politiques (EHESS). Organisateurs : Manuel Cervera-Marzal et Roberto Frega. ProgrammeJeudi 27 (...)(...)

Lire la suite

La construction sociale du lait. Du lait de femme au lait de vache

Journée(s) d'étude - Mercredi 10 mai 2017 - 08:30 Cette journée d’étude a pour but de faire se confronter les perspectives développées par différentes sciences humaines et sociales sur le lait afin d’appréhender les relations réciproques du politique et du social qui se développent autour de cet (...)(...)

Lire la suite

Finance as a response to global environmental crises? Critical analysis of the ‘economicization’ of carbon emissions and biodiversity

Appel à communication - Lundi 22 mai 2017 - 20:00A conference hosted by theCentre for Globalisation and Governance, Universität Hamburg, GermanyDates: 29 Nov-1 Dec 2017Conveners: Eve Chiapello (EHESS Paris) and Anita Engels (Universität Hamburg)Submission deadline for paper proposals: 22 May 201 (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr