CECI n'est pas EXECUTE cems : Soutenance Philippe Gestin

Soutenance Philippe Gestin

Thèse préparée sous la direction de Robert Castel et soutenue par Philippe Gestin le  18 juin 2008, à l’EHESS. Félicitations du jury.

 

Titre de la thèse

« Les communautés thérapeutiques Teen Challenge pour toxicomanes : De la tradition évangélique à la modernité institutionnelle et religieuse »

 

Les membres du jury

  • Robert Castel (directeur de thèse)
  • Anne-Sophie Lamine (Université de Strasbourg)
  • Antoine Lazarus (Paris XIII)
  • France Lert (INSERM)
  • Gérard Mauger (IRESCO)

 

Résumé

Cette thèse de sociologie aborde la naissance et la mise en œuvre d’une action sociale protestante, à partir de la création et de l’existence de communautés thérapeutiques pour toxicomanes que le mouvement protestant Teen Challenge mettra en place à partir des années 50 aux Etats-Unis puis dans le monde entier.

 

C’est à partir de l’année 1958, à New York, que des membres de gangs, toxicomanes, ont vécu un phénomène de conversions religieuses au contact de cette œuvre d’assistance. Son fondateur, David Wilkerson, est un pasteur des Assemblées de Dieu de Philipsburg (Pennsylvanie), un mouvement protestant évangélique. Après s’être manifesté publiquement pour aider ces jeunes lors du procès de l’un d’entre-eux, le pasteur débute une mission d’évangélisation dans les bas-fonds de Brooklyn (New York). Dans cet univers, il éprouve la nécessité de créer une communauté d’accueil afin que des membres de gangs puissent vivre quelques temps dans une atmosphère de « discipline et d’affection ». Une première communauté est créée en 1961, avenue Clinton à Brooklyn, et provoque la création d’un réseau de communautés thérapeutiques à travers les États-Unis, puis, en quelque quarante ans, dans le monde entier. Aujourd’hui, ce mouvement protestant compte environ 500 communautés thérapeutiques présentes dans 71 pays.

 

La première partie de la thèse  porte les aspects historiques du protestantisme et en particulier du protestantisme évangélique social. C’est une contribution à une socio-histoire de la pensée protestante évangélique où est abordée la question de l’autonomie des individus dans la tradition protestante (lien direct entre les volontés de l’homme et de Dieu, intelligibilité des Écritures, rapport nouveau au monde et séparation entre les affaires civiles et les affaires religieuses). A partir de ce background historique, la deuxième partie analyse la naissance et le développement du mouvement thérapeutique évangélique Teen Challenge en l’articulant au contexte de développement des communautés thérapeutiques d’une part et des actions sociales protestantes d’autre part. Cette partie du travail de recherche aborde la rencontre a priori « contradictoire » entre le Protestantisme et la communauté thérapeutique, et tente de comprendre la façon dont un mouvement articule un type de gouvernementalité institutionnelle avec le développement d’une citoyenneté sociale revendiquée. La troisième partie analyse l’expérience européenne du mouvement Teen Challenge à travers son implantation en France et au Portugal, dont le rapport de l’État aux mouvements religieux diffère, et présente une enquête qualitative sur l’intégration sociale de personnes ayant suivi le programme thérapeutique de cette communauté.

 

La thèse souligne comment le type de rapport au monde (distance ou intégration à la société) ne dépend pas du fait qu’une communauté thérapeutique soit laïque ou religieuse mais de ses normes, de son type de programme, de son type de rapport au monde et aux programmes institutionnels modernes. À travers l’étude de la modélisation institutionnelle retenue par le mouvement pour ses communautés, elle aborde la question du mode de sécularisation interne d’une religiosité intensive et ses formes de valorisation de la relation au monde et à autrui, mis en pratique dans un programme thérapeutique à forte identité religieuse.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr