CECI n'est pas EXECUTE cems : Soutenance Rodrigo Contreras Osorio

Soutenance Rodrigo Contreras Osorio

Thèse de doctorat dirigée par Daniel Bertaux et soutenue par Rodrigo Contreras Osorio le 27 mai 2005 à l’EHESS. Mention : « Très honorable avec les félicitations du jury »

 

Titre de la thèse

« Le renversement de la politique. Pouvoir politique, démocratie libérale et néo-conservatisme au Chili ».

 

Les membres du jury

  • Daniel Bertaux (Directeur de thèse)

  • Robert Castel

  • Louis Chauvel

  • Bruno Lautier

  • Marie-Noëlle Sarget

 

Présentation de la thèse (en français)

Dans cette thèse nous essayons de faire une critique de la démocratie libérale en Amérique latine en nous servant du cas chilien. Pour ce faire, nous développons trois thèses interdépendantes.

 

La première est que la stabilité et la légitimité du système démocratique libéral dépend des possibilités et des conditions réelles et objectives dont disposent les citoyens pour établir des relations d’échange horizontales et équitables car ce sont elles qui assurent l’autonomie effective des personnes et l’égalité réelle des droits. Ensuite, nous affirmons que, aussi bien au Chili que dans le reste de l’Amérique latine, la démocratie libérale vit dans un contexte marqué par un ensemble de limitations et de contradictions qui affectent sa stabilité et sa légitimité.

 

Notre deuxième thèse est donc que ces limitations et ces contradictions découlent de la manière dont est exercé et distribué le pouvoir dans chacun de nos pays, étant donné que le degré de démocratisation économique, politique et sociale dépend de cela, tout comme en dépendent les possibilités de distribution de la richesse et de tous les bénéfices qu’une société peut offrir à ses membres.

 

Cela nous amène à notre troisième thèse : la distribution et l’exercice du pouvoir dans nos sociétés, et spécialement dans le cas du Chili, est le résultat d’un ordre social libéral défini à partir d’une interprétation autoritaire de la doctrine libérale ; interprétation qui n’est pas conjoncturelle, mais obéit au contraire à un transformisme historique de l’autoritarisme, qui est lié à la sensibilité et à l’attachement idéologique de type néo-conservateur caractéristiques du groupe dominant chilien .

 

Présentation de la thèse (en anglais)

In this thesis we try to make a critical study of free market democracy in Latin America using the example of Chile. In order to accomplish this we develop three interdependent theses. The first one is that the stability and legitimacy of a free market democratic system depend on the possibilities and real conditions and objectives available to the citizens to establish horizontal and equal relational exchanges because it is these that ensure the effective autonomy of people and real equality of rights. Subsequently, we affirm that in Chile as well as in the rest of Latin America, free market democracy exists in a context marked out by an ensemble of limitations and contradictions that affect its stability and legitimacy. Thus, our second thesis is that these limitations and contradictions arise from the way in which power is exercised and distributed in each of our countries, given that the degree of economic, political and social democratisation depends on this, as do all the possibilities of distribution of wealth and all the advantages that a society can offer to its members. This leads us to our third thesis: the distribution and exercise of power in our societies, and especially in the case of Chile, are the result of a free market social order defined from an authoritarian interpretation of a free market doctrine; an interpretation that is not accidental, but, on the contrary, obeys the historic transformation of authoritarianism that is connected to the sensibility and the neo-conservative ideological attachment, characteristic of the dominant group in Chile.

 

Mots-clefs

Chili, droite, pinochet, néo-conservatisme, libéralisme politique, pouvoir politique, autoritarisme, familles aristocratiques, entrepreneurs.

 

 Key words

Chile, right-wing, Pinochet, neo conservatism, free market policy, political power, authoritarianism, aristocratic families, entrepreneurs.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Minimising Risks, Selling Promises?

Séminaires et conférences dans le monde - Jeudi 22 novembre 2018 - 09:00La conférence internationale est organisée par l'Université de Lausanne (UNIL) et l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS Paris). Elle se tiendra les 22 et 23 novembre 2018 à l'Université de Lausanne, salle Cub (...)(...)

Lire la suite

Minimising Risks, Selling Promises?

Séminaires et conférences dans le monde - Vendredi 23 novembre 2018 - 09:30La conférence internationale est organisée par l'Université de Lausanne (UNIL) et l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS Paris). Elle se tiendra les 22 et 23 novembre 2018 à l'Université de Lausanne, salle (...)(...)

Lire la suite

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr