CECI n'est pas EXECUTE cems : Soutenance Irène Ramos Gil

Soutenance Irène Ramos Gil

Thèse de doctorat dirigée par Alain Cottereau et soutenue par Irène Ramos Gil en 22 octobre 2012 à l’EHESS.

 

Titre de la thèse

« Alliance et violence. Rapports d’autorité sur trois generations au Guerrero et en Oaxaca (Mexique) ».

 

Présentation de la thèse

Cette thèse porte sur l’alliance des familles et la violence politique au Mexique et, plus précisément, sur les modalités particulières de leurs connections et de leurs influences réciproques. Elle résulte d’une enquête de terrain dans le Mexique méridional : régions de Costa Chica, au Guerrero et de la Sierra Norte, en Oaxaca. L’observation ethnographique à l’intérieur des familles a été échelonnée sur quatre années, elle s’est étendue à l’étude des trois générations accessibles et à leur histoire. L’objet d’enquête a porté en premier lieu sur les alliances matrimoniales. L’analyse aborde le mariage non pas comme institution, structure ou stratégie, mais comme forme de vie pratiquée et jugée par les intéressés. Une sociologie de l’évaluation et de la critique est mise en oeuvre pour décrire et croiser les points de vue et les pratiques des différents acteurs concernés à des échelles temporelles variées, en combinant l’analyse des compréhensions rétrospectives et des horizons d’avenir que dessinent les alliances dans chacun de leur contexte. L’histoire de la violence est amorcée par des points de vue féminins : certains récits de grands-mères témoignent, d’une part, d’un fratricide et, d’autre part, du meurtre d’un cacique dans la Sierra Norte en 1945. Ce sont les traces d’une histoire qui introduisent à une imbrication particulière de l’alliance matrimoniale et de la violence locale à leur époque, marquée par l’absence d’abris contre la violence, même à l’échelle des liens familiaux de premier degré. Les grands-parents ont vécu une période où l’autorité des anciens s’exerçait tant au sein des pouvoirs locaux qu’au sein des alliances, puis eux et leurs descendants ont vécu les bouleversements ultérieurs avec leurs perceptions et leurs évaluations propres. Les formes d’autorité, les effondrements de légitimité au profit des rapports de pouvoir et de la violence prennent un éclairage particulier avec les récits et les analyses de ceux qui ont eu à vivre avec « la violence » plus qu’ils ne l’ont exercée. L’ethnographie du politique pratiquée ici observe ainsi les jugements d’injustice et d’illégitimité. Trois moments de l’analyse, à savoir, l’autorité locale au temps des grands-parents, les relations multiples sur trois générations, puis l’ethnographie contemporaine d’une noce, scrutent les redéfinitions des liens entre générations et hiérarchies, au profit de rapports plus égalitaires et les modifications de frontières entre l’alliance et la violence. Malgré les apparences, la violence ne porte plus aujourd’hui le poids de la fatalité qui l’habitait hier.

Mots-clés: Mariages, Alliance, Liens entre générations, Anthropologie politique

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Penser l'intersectionnalité dans l'espace public

Journée(s) d'étude - Vendredi 18 octobre 2019 - 09:30« Penser l'intersectionnalité dans l'espace public »18 Octobre 2019 -  9h30–18hCNRS Pouchet – 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris   Préprogramme9h30-9h45 : Accueil9h45-10h : Introduction de la journée par les organisateurs∙trices, Victor Albert Bla (...)(...)

Lire la suite

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en l'amphithéâtre François Furet. Pr (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr