CECI n'est pas EXECUTE cems : Soutenance Ariana Lovera

Soutenance Ariana Lovera

Thèse de doctorat soutenue par Ariana Lovera, sous la co-direction d’Albert Ogien et Vando Borghi, le 17 mars 2015, à l’EHESS.

Titre de la thèse

« La banque autrement : une ethnographie des finances alternatives »

 

Les membres du jury

♦ Vando BORGHI (Université de Bologne),

Ève CHIAPELLO (EHESS),

Bruno FRÈRE (Université de Liège),

Jeanne LAZARUS (CNRS/Centre de Sociologie des Organisations),

Albert OGIEN (CNRS/EHESS),

Silvana SIGNORI (Université de Bergame).

 

Résumé de la thèse

Une banque peut-elle critiquer le capitalisme, tout en respectant les normes imposées par les banques centrales et tout en restant viable économiquement ? Comment cette critique peut-elle se déployer, d’un point de vue à la fois théorique et pratique ? Quel est le mode d’évaluation de son succès ? Pour apporter des réponses à ces questions, la thèse analyse trois organisations bancaires actives dans le secteur de la finance alternative : MAG6 et Banca Etica pour l’Italie ; la Nef pour la France. Elles remplissent les fonctions fondamentales des banques, à savoir la collecte de l’épargne et l’octroi de prêts, et ont un statut de coopératives. À la différence des « banques capitalistes », toutes ces organisations s’engagent vis-à-vis de leurs clients et sociétaires à fournir des informations transparentes concernant la destination finale de l’argent collecté et à accorder des prêts à partir de critères à la fois économiques et sociaux-environnementaux. L’activité des banques et coopératives financières mentionnées a été étudiée de façon comparative en Italie et en France au moyen d’observations directes s’étalant sur plusieurs mois, de 49 entretiens semi-structurés et d’une période de participation active en tant que stagiaire puis salariée au sein de la Nef. En particulier, les procédures d’analyse des demandes de prêts, la définition des taux d’intérêt et des garanties tout comme les relations créditeurs/débiteurs sont décrites. La thèse vise à fournir des réponses à la question concernant la possibilité de déployer une activité bancaire alternative par rapport à celle mise en oeuvre par les banques capitalistes, de même qu’à la question de savoir quels changements MAG6, Banca Etica et la Nef parviennent à produire sur la réalité sociale.

 

Abstract

Can a bank criticize capitalism, while both meeting the standards imposed by central banks and remaining economically viable? How can such a critique be formulated, from a theoretical and practical point of view? How can the success of this critique be evaluated? To answer these questions, the thesis analyzes three banking organizations active in the alternative finance sector: MAG6 and Banca Etica (Italy); la Nef (France). They fulfill the basic banking functions, namely the collecting of savings and granting of loans, and have taken the legal form of cooperatives. Unlike “capitalist banks,” all these organizations provide their clients and members with transparent information on the final destination of the collected money and adhere to both economic and social/environmental lending criteria. The activity of these banks and financial cooperatives has been studied comparatively in Italy and France through direct observations over several months, 49 semi-structured interviews, and a period of active participation as an intern and then employee at la Nef. In particular, the procedures to analyze loan applications, the definition of interest rates and guarantees, as well as creditors/debtors relationships are described. The thesis aims to answer the question of whether it is possible or not to deploy a banking activity alternative to that implemented by capitalist banks; and the question of how MAG6, Banca Etica, and la Nef change the social reality.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr