Ouvrages parus en 2015 |


	Du sensoriel au sens social

Du sensoriel au sens social

Naissance de la pertinence et de la normativité sociale chez le bébé

Florence Lafine
Paris,  L'Harmattan, Psychologiques ,  2015,  274 p.
prix : 28 euros

En partant de la notion opératoire d'habitus chez Bourdieu et des dernières recherches en psychologie du développement recensant les capacités sensorielles du fœtus et du nouveau-né, ce livre appréhende de manière sociologique et phénoménologique l'émergence des processus de socialisation et de la subjectivité chez le bébé. Au travers d'interactions quotidiennes les plus familières, a priori anodines, l'auteur montre qu'avant d'intégrer des réalités sociales, le bébé fonctionne sur des réalités sensorielles, corporelles et affectives.

 

*

*         *

 

Ce livre porte sur les processus de socialisation chez le bébé avant le langage, et plus particulièrement sur l’acquisition précoce d’un sens du monde social à travers la construction, l’apprentissage et la transmission de « jeux de valeurs » socio-normatifs dans le cadre des interactions mère-bébé. 3 volets sont développés :

a) Le premier, à partir du recensement des toutes dernières expériences de recherches très concrètes en psychologie du développement, relatives aux capacités sensorielles du fœtus et à celles du nouveau-né, montre de quelle manière l’expérience intra-utérine crée et façonne un fond familier de reconnaissance d’origine sensorielle, propre au bébé. Ce qui suppose un processus mémoriel : le bébé doit s’en souvenir, il doit donc en tenir compte pour que cela devienne une mémoire d’ancrage grâce à quoi il manifestera une orientation, une tendance à, que l’on retrouvera à la naissance.

b) Avec le deuxième volet, il s’est agi de mettre en évidence comment, à la naissance, cette sensorialité familière saillante participe à la mise en place d’une structure perceptive de pertinence qui serait une structure tendancielle, car, bien que constitutivement biologique, elle est pourtant inscrite dans la réalité sociale, historique et culturelle à laquelle la maman, le papa, et même la lignée appartiennent. De la sorte, elle devient alors un premier outil de codage, d’encodage et de repérage de l’environnement, qui oriente le bébé, et dont il fait usage pour se construire.

c) Le troisième volet s’est intéressé, de manière très concrète, à la mise en œuvre de ladite structure de pertinence par le nouveau-né sur le milieu pré-existant qui l’entoure et comporte déjà des structures d’action et des dispositifs sociaux déjà présents. En s’appuyant sur des situations observées au sein de l’environnement familial, ainsi que sur l’analyse de séquences vidéos d’interactions sur des bébés de 3 à 9 mois, l’auteur expose de quelle façon elle va s’enrichir au cours des différents évènements, échanges et interactions qui rythment au quotidien la vie d’un bébé, pour progressivement le doter des prémisses d’une normativité sociale sur laquelle s’appuieront les futures représentations sociales que le parent veut lui faire accepter et lui transmettre.

Selon l’hypothèse développée, l'auteur a mis en évidence le rôle de différents facteurs et types de ressources contribuant à faire reconnaître au bébé les possibilités pratiquement accessibles auxquelles le parent, la figure de référence tentent de lui faire ajuster sa conduite, en particulier :

♦ La théâtralisation et les expressions corporelles

L’établissement et la réussite de l’interaction passent, par exemple, par le fait de toucher de façon répétée le corps du bébé : là, le parent agrémente son discours de signes corporels tangibles qui conduisent à focaliser l’attention du bébé, non pas sur lui mais sur l’enchaînement perceptible de l’interaction qui va alors avoir lieu et sur son contenu éventuel.

♦ Les intonations

Lors de toutes ces séquences, l’élément fondamental qui joue un rôle dans l’orientation du discours et de la situation, c’est l’intonation. Car le bébé s’appuie sur les éléments intonatifs et les contrastes consonantiques de la langue maternelle afin de reconnaître les sons propres de sa langue. Or le parent a son propre système de ponctuations, de scansions et de fréquence sur lequel le bébé va se régler, et dans le cas de l’intonation réprobatrice, le parent élève plus ou moins la voix pour dire que ce que le bébé a fait est mal, que cela ne convient pas. La figure maternante manifeste un certain mécontentement qui se lit également à travers son expression corporelle. À partir de là, le bébé va les associer à une foule d’autres éléments faits de regards conjoints, de sourires, de répétitions, etc.

♦ Les injonctions

Un troisième type de ressource pourrait être les différentes injonctions sur le contrôle du corps auxquelles le parent a recours. En effet, elles contribuent à faire reconnaître au bébé les possibilités pratiquement accessibles auxquelles le parent, la figure de référence tentent de faire ajuster la conduite du bébé. Car ce qui est permis ou interdit, accepté, toléré ou refusé participe à l’appropriation par le bébé de son environnement.

♦ L’affectif et le système de récompense

L’important ici, à travers l’analyse des diverses situations relationnelles dans lesquelles se trouve le bébé à un instant ‘t’, est la façon dont le parent réintroduit de la familiarité et du temps sous l’égide de l’affect et d’un système de récompenses et de sanctions partagées comme points d’ancrage. De ce point de vue, la résolution affective prend en charge une partie du social, car ces premiers éléments serviront de bornes délimitant un horizon de possibilités et d’impossibilités, des choses à faire et à ne pas faire. Et ce qui importe chez le bébé, ce sont ces limites dans la mesure où leur franchissement suppose une perte de l’objet aimé (la figure maternante) ou son éloignement.

Ce que l'auteur a voulu démontrer, c’est qu’avant de fonctionner sur des réalités sociales, le bébé fonctionne sur des réalités sensorielles, corporelles et affectives à travers les interactions parents-bébé les plus familières, a priori anodines. Et le modèle proposé concerne l’ancrage sensoriel et sensible du lien social, et la façon dont le bébé est incliné selon les conditions de possibilités ou d’impossibilités qui lui font se saisir d’une réalité sociale et d’une lisibilité du monde à travers le filtre de son jeu sensoriel. Le point d’entrée est donc celui du bébé, de sa sensorialité et de son environnement.  

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

De la démocratie-régime à la démocratie-société

Colloque - Jeudi 27 avril 2017 - 08:45Colloque organisé par le Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (CESPRA), le Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS-IMM) et la mention Études politiques (EHESS). Organisateurs : Manuel Cervera-Marzal et Roberto Frega. ProgrammeJeudi 27 (...)(...)

Lire la suite

La construction sociale du lait. Du lait de femme au lait de vache

Journée(s) d'étude - Mercredi 10 mai 2017 - 08:30 Cette journée d’étude a pour but de faire se confronter les perspectives développées par différentes sciences humaines et sociales sur le lait afin d’appréhender les relations réciproques du politique et du social qui se développent autour de cet (...)(...)

Lire la suite

Finance as a response to global environmental crises? Critical analysis of the ‘economicization’ of carbon emissions and biodiversity

Appel à communication - Lundi 22 mai 2017 - 20:00A conference hosted by theCentre for Globalisation and Governance, Universität Hamburg, GermanyDates: 29 Nov-1 Dec 2017Conveners: Eve Chiapello (EHESS Paris) and Anita Engels (Universität Hamburg)Submission deadline for paper proposals: 22 May 201 (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr