CECI n'est pas EXECUTE cems : OP27 / Pour un nouveau regard sur l’expérience publique

OP27 / Pour un nouveau regard sur l’expérience publique

Pour un nouveau regard sur l’expérience publique

Louis Quéré

Introduction: Pourquoi parler d’expérience publique ? Parce que les idées, concepts et schèmes de pensée que nous utilisons habituellement pour concevoir le mode de participation à la vie publique, en tant qu’elle est animée et structurée par les formes et les outils modernes de la communication, ne restituent pas correctement les expériences qui constituent cette participation, comme « hommes de la rue » ou comme « citoyens bien informés » (Schütz). Aussi bien la teneur que la modalité de ces expériences sont souvent déformées, que ce soit du fait du biais subjectiviste et individualiste inhérent à la culture moderne, de l’idéalisme inhérent aux théories normatives de l’espace public (Habermas, Rawls et d’autres) ou tout simplement du réalisme sociologique, placé sous le signe du soupçon (les choses ne sont pas ce qu’elles paraissent être) et du dévoilement d’intérêts, de stratégies ou de déterminations inconscientes. C’est pour mieux analyser ces expériences que nous avons tenté, Cédric Terzi et moi-même, d’élaborer une problématique de l’expérience publique.

Pour en exposer les principales articulations, je procéderai en trois étapes. Je présenterai d’abord le concept pragmatiste d’expérience, que je fais mien. Je m’arrêterai ensuite, plus longuement, sur ce qu’est l’expérience publique, et sur les statuts de participation qui la constituent. La condition de spectateur caractérise cette participation, car, pour l’essentiel, l’expérience publique est celle non pas de citoyens bien informés, mais de spectateurs bien disposés (Adut, 2012). Enfin, je considérerai la place et le travail des émotions dans cette expérience – les exemples ne manquent pas dans l’actualité récente (Charlie Hebdo, destructions de patrimoines par Daesch, naufrages de migrants en Méditerranée et ailleurs, catastrophes naturelles, politique grecque de l’Europe, etc.) pour illustrer cette place et ce travail.

  • Pour accéder à l’article/To access this paper, cliquez ici

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Monothéisme et politeia

Colloque - Vendredi 16 mars 2018 - 09:30Monothéisme et politeiaLe Dieu-Un, l’ordre politique, la vie collective 16-17 mars 2018Organisation : Fethi Benslama – Julia Christ – Anoush GanjipourInstitut Humanités, Sciences et Sociétés [Université Paris Diderot] - Laboratoire interdisciplinaire d’étu (...)(...)

Lire la suite

Penser le soin à travers ses tensions

Colloque - Vendredi 09 mars 2018 - 09:00Le soin est aujourd’hui un thème fédérateur de divers enjeux (médical, environnemental, parental, amical, politique, climatique) qui ont pour point commun de chercher à prendre en charge la fragilité de la vie. Ainsi que l’ont montré les éthiques du care, (...)(...)

Lire la suite

Call for abstract : Financialization and development policies : Critical perspectives on new financial circuits for international development projects

Appel recherche - Mardi 06 mars 2018 - 17:00Call for abstract for an academic conference on financialization and international development in Hamburg, Germany.Financialization and development policies : Critical perspectives on new financial circuits for international development projects.A conf (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr