CECI n'est pas EXECUTE cems : OP42 / La contestation sociale envisagée comme une forme de désordre

OP42 / La contestation sociale envisagée comme une forme de désordre

La contestation sociale envisagée comme une forme de désordre. Le cas du traitement médiatique du mouvement universitaire de 2009

Michel Barthélémy

Résumé

La question examinée dans cette étude critique des médias d’inspiration ethnométhodologique est celle de la manière dont le discours public, dont relève le genre médiatique, traite de situations de la vie sociale caractérisées par la conflictualité qui les anime et arbitre entre les perspectives concurrentes en les confrontant à un contexte social tenu pour leur être indépendant et qui sert de garant objectif à l’appréciation que livre cette enquête médiatique sur les faits en débat. En l’espèce, il s’agit de montrer de quelle manière le compte rendu médiatique du mouvement universitaire de 2009 contre la réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche inspirée par la loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universités) de 2007 s’y prend pour disqualifier la contestation dont elle est l’objet. Ceci se réalise au prix de la mise à l’écart d’un certain nombre d’interrogations et d’arguments précisément mis en avant par le mouvement de contestation. C’est ce phénomène d’occultation textuellement accompli du pluralisme de perspectives sur un sujet d’ordre politique (service public vs. concurrence) que la présente étude entend explorer.

 

Abstract

This ethnomethodologically inspired critical media study is concerned with the way in which public discourse, to which media discourse belongs, handles situations of daily life that are characterized by their inherent conflictual nature and arbitrates between competing perspectives by confronting them in a social context taken as being independent from them and standing as an objective guarantee for the assessment this media investigation supplies on the case at hand. In this case, the aim is to show how the news treatment of the 2009 academic movement against the reform of higher education and research resulting from the 2007 law on “Academic Freedom and Responsibilities” does to bring discredit on the protest raised against it. This occurs at the expense of the withdrawal of several questions and arguments precisely put forward by the protest movement. This is the textually accomplished phenomenon of occultation relating to the variety of viewpoints on an issue of political character (public service versus competition) that the present study aims to investigate.

 

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team11-12 JUIN 2018École des (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Monothéisme et politeia

Colloque - Vendredi 16 mars 2018 - 09:30Monothéisme et politeiaLe Dieu-Un, l’ordre politique, la vie collective 16-17 mars 2018Organisation : Fethi Benslama – Julia Christ – Anoush GanjipourInstitut Humanités, Sciences et Sociétés [Université Paris Diderot] - Laboratoire interdisciplinaire d’étu (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr