CECI n'est pas EXECUTE cems : Axe 1. Vivre, participer, expérimenter

Axe 1. Vivre, participer, expérimenter

Axe 1. Vivre, participer, expérimenter

Le mot-clef du premier axe serait celui d’« expérience ». L’enquête est menée sur des formes de vivre ensemble dans les activités les plus ordinaires de la vie quotidienne. Comment leurs affectivités, sensibilités, imaginaires, mémoires et projets acquièrent-ils une portée civique et politique ? Comment les personnes font-elles sens de leurs milieux de vie et de leurs histoires de vie ? Comment traitent-elles, à l’occasion, de leurs difficultés, de leurs différences et de leurs désaccords sur un mode politique ? Comment passent-elles de l’accommodement à bas bruit des usages et des mœurs à des moments de conflit ? Comment le politique se joue-t-il, parfois, dans des moments d’ironie, d’indignation et de résistance ? Comment le personnel se fait-il politique ?

Cet axe est aussi celui de l’enquête sur des formes élémentaires de participation et d’expérimentation, qui passent sous le radar des recherches sur la politique instituée, et sur l’élaboration d’expériences alternatives du politique – pour citer un exemple, les pratiques d’agroécologie ou de permaculture qui viennent bouleverser les façons les plus élémentaires de travailler, produire, distribuer et consommer. Il est également celui de l’attention portée à des formes infimes de discrimination et de stigmatisation, qui se jouent dans les interactions les plus ordinaires et passent entre des corps sans nécessairement être verbalisées, ce que les études de genre ou du handicap et la critique du racisme ordinaire nous ont appris à identifier.

Ce premier axe a pour conséquence une réflexion sur l’empowerment et en contrepoint, sur l’expérience de l’impuissance d’agir. Qu’est-ce qui fait que des personnes prennent conscience – ou non - de pratiques de stigmatisation et de discrimination, d’exploitation et de domination, subies par elles ou par d’autres, et comment traduisent-elles cette expérience – ou non – dans des actions collectives et des problèmes publics ? Par quelles épreuves affectives et évaluatives passent-elles ? Quelles activités de thématisation, d’explication et d’interprétation, de dramatisation et d’argumentation mettent-elles en œuvre ? Par quelles dynamiques de problématisation, sensibilisation, mobilisation, médiatisation, certaines expériences ordinaires se font-elles publiques – que l’on pense aux bouleversements de la différence entre norme et déviance depuis les années 1960 –, tandis que d’autres sont refoulées, esquivées, passées sous silence ou niées par d’autres ? Comment articuler élaboration d’une expérience publique, demande de droit et de reconnaissance et développement d’une capacité d’agir ?

Comment ces expériences peuvent-elles donc « se communaliser » et acquérir une portée civique et politique et exister de plein droit, et en retour, transformer la façon dont certaines expériences – du genre, de la folie, de la race, du handicap… – sont vécues en privé ? Peut-on repérer des innovations en matière d’expérimentation et de participation qui, aujourd’hui, conduisent à une transformation de nos modes de vie ? Quelles tensions existent entre la formation des expériences civiles, civiques et citoyennes et les médiations de la représentation et de l’expertise ? Comment resituer ces formes d’expérience – et la gamme de leurs catégorisations comme intimes, privées, communes, publiques… – dans une histoire et une écologie ?
 

* * *

Projet scientifique

Axe 2. Problématiser, publiciser, médiatiser

Axe 3. Se mobiliser, protester, revendiquer

Axe 4. Evaluer, gouverner, instituer

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 54 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en salles BS1-28 et BS1-05. Présentat (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Débats participatifs « les discriminations LGBTQI dans le milieu professionnel ». Volume I

Débat - Jeudi 27 juin 2019 - 13:30Ces débats participatifs ont vocation à réfléchir collectivement sur la réalité des discriminations dans le milieu professionnel (notamment les institutions européennes, les organisations internationales, la diplomatie, l’enseignement supérieur, la recherche…), (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr