CECI n'est pas EXECUTE cems : Enquête collective sur les aspirations à l’autonomie

Enquête collective sur les aspirations à l’autonomie

♦ Adeline Perrot, postdoctorante ( IMM-CEMS )
♦ Édouard Gardella, chargé de recherche au CNRS, associé ( IMM-LIER )
♦ Cédric Moreau De Bellaing, maître de conférences à l'ENS ( IMM-LIER )
♦ Pierre Nocerino, ATER à l'EHESS ( IMM-LIER )

1er et 3e jeudis du mois de 15 h à 17 h (salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 6 décembre 2018 au 20 juin 2019. Journées de formation intensive le jeudi 22 novembre 2018, de 9 h à 12 h (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris) et de 14 h à 17 h (salle 5, 105 bd Raspail 75006 Paris) et le vendredi 23 novembre 2018, de 9 h à 12 h (salle 13, 105 bd Raspail 75006 Paris)

L’objectif de ce séminaire, ouvert à une vingtaine d’étudiant-es, est de mener une enquête collective sur les aspirations à l’autonomie dans la société française contemporaine.

L’autonomie, qu’elle soit celle des individus ou celle, collective, des groupements professionnels et des institutions, semble faire figure d’impératif moral et politique. Que l’on considère le monde de l’entreprise, la relation éducative aux enfants, les conditions de vie des personnes dites « vulnérables » ou, à un autre niveau, la relation que certaines professions ou certaines institutions entretiennent avec des intérêts privés ou avec les sommets de l’État, l’autonomie est vécue comme un idéal désirable mais aussi parfois comme une injonction difficile à supporter. Présentée comme déjà réalisée ou, au contraire, comme faussement accomplie et en réalité entravée, cette « autonomie » est l’objet de nombreuses disputes, dans lesquelles les sciences sociales sont souvent elles-mêmes parties prenantes.

Dans ce séminaire, il ne s’agira pas d’évaluer les pratiques des acteurs à partir d’une définition a priori de l’autonomie mais plutôt d’enquêter sur les processus conflictuels qui naissent autour de revendications d’autonomie, de dénonciations d’une entrave mise à l’autonomie, ou encore d’accusations du fait que certaines injonctions à l’autonomie renforceraient en réalité les rapports de domination. C’est donc le lien entre idéal d’autonomie et processus critiques qui sera mis en avant au cours de l’enquête. Et c’est en les considérant sous ce rapport spécifique que l’on reviendra sur les principales approches de l’autonomie individuelle et collective qu’a produites la tradition sociologique.

Le séminaire proposera aux étudiant-es de se répartir en petits groupes, sur trois à quatre terrains empiriques distincts. Ceux-ci seront sélectionnés pour leur complémentarité, tout en veillant à garantir la comparabilité des données. Sur chacun de ces terrains, les étudiant-es seront amené-es à s’essayer conjointement aux méthodes de l’entretien et de l’observation ethnographique. En outre, une perspective historique sera encouragée, afin de saisir des évolutions dans les processus de revendication d’autonomie.

Outre la formation au recueil et à l’analyse des données, les étudiant-es seront invité-es à réfléchir à la restitution de leurs résultats, afin de diffuser leurs travaux envers des publics diversifiés.
La nature précise des terrains sera communiquée à l’occasion de la session de formation intensive d'un jour et demi, par laquelle débutera le séminaire (21 et 22 novembre 2018) et à laquelle il est nécessaire de participer pour pouvoir suivre cet enseignement. Par ailleurs, ce séminaire fermé, placé sous la coordination de Pierre Nocérino, accueillera un maximum de 20 étudiant-es. Il est réservé en priorité aux étudiant-es inscrit-es en première année de la formation de Master Sociologie générale.

Suivi et validation pour le master : Hebdomadaire annuel (48 h = 2 x 6 ECTS)

Renseignements : contacter Pierre Nocérino par courriel.

Niveau requis : M1 prioritaires.

Page liée sur le site de l’EHESS : https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2402/

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr