Agenda |


	Santé sous-traitée. Ethnographier les mobilisations contre les risques du travail<br />dans l'industrie nucléaire en France (1968-2018)

Santé sous-traitée. Ethnographier les mobilisations contre les risques du travail
dans l'industrie nucléaire en France (1968-2018)

Soutenance de thèse de Marie Ghis Malfilatre — 13/12/2018

Marie Ghis Malfilatre soutiendra sa thèse de doctorat en sociologie intitulée

 

Santé sous-traitée Ethnographier les mobilisations contre les risques du travail dans l'industrie nucléaire en France (1968-2018)

 

le jeudi 13 décembre 2018, à 9h, à l’EHESS, 96 boulevard Raspail, salle M. et D. Lombard,

 

devant un jury composé de :

 

♦ Sophie Béroud, professeure de sciences politiques, Université Lumière Lyon 2, rapporteure

♦ Daniel Cefaï, directeur d’études, EHESS, co-directeur de thèse

♦ Francis Chateauraynaud, directeur d’études, EHESS, examinateur

♦ Gabrielle Hecht, professeure d'histoire, Stanford University, examinatrice

♦ Arnaud Mias, professeur de sociologie, Université Paris Dauphine, rapporteur

♦ Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche honoraire en sociologie, Inserm, co-directrice de thèse

 

Cette soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié-e-s.

Merci par avance de lui confirmer votre présence pour l'organiser au mieux (ma.ghismalfilatre[at]yahoo.fr).

 

 

Résumé :

Cette thèse étudie les mobilisations contre les risques du travail dans l’industrie nucléaire en France entre 1968 et 2018. Elle éclaire la dynamique des actions syndicales et des processus d’alertes internes aux exploitations nucléaires. L’enquête s’articule autour de deux séquences impulsées respectivement depuis le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) et l’entreprise Électricité de France (EDF). La controverse autour des conditions de travail dans l’industrie nucléaire et du recours à des salariés d’entreprises sous-traitantes pour les opérations les plus exposées aux dangers de la radioactivité remonte aux années 1970. Elle ne cesse, depuis cette époque pionnière, de revenir sur le devant de la scène, sans toutefois susciter d’action publique à même de résoudre les problèmes soulevés. Cette controverse est alimentée par les enquêtes menées directement par les travailleurs de ce secteur et certains de leurs représentants syndicaux de la CFDT et de la CGT, avec le relais de médecins du travail, de scientifiques, de journalistes d’investigation et d’élus politiques. La thèse décrit les activités de problématisation du travail et du recours à la sous-traitance dans le nucléaire et rend compte de leur infélicité récurrente. Elle entend contribuer à mieux comprendre la faible visibilité sociale des enjeux de santé au travail et, plus largement, les processus d’émergence de publics mobilisés en démocratie et les logiques qui leur font obstacle.

La démarche est d’ethnographie historique. Elle combine des observations et des entretiens, avec une plongée dans les archives. Elle étudie l’expérience du travail exposé aux risques dans cette industrie, la constitution du problème de la santé au travail sur différentes scènes, les parcours de personnes affectées ou concernées par ce problème et les phases successives de sa dynamique de publicisation et de confinement.

 

Mots clés : Nucléaire, Santé au travail, Sous-traitance, Syndicalisme, Mobilisations collectives, Problèmes publics, Ethnographie

 

 

 

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 54 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en salles BS1-28 et BS1-05. Présentat (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Débats participatifs « les discriminations LGBTQI dans le milieu professionnel ». Volume I

Débat - Jeudi 27 juin 2019 - 13:30Ces débats participatifs ont vocation à réfléchir collectivement sur la réalité des discriminations dans le milieu professionnel (notamment les institutions européennes, les organisations internationales, la diplomatie, l’enseignement supérieur, la recherche…), (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr