Agenda |


	« Ça se passe au CEMS »

« Ça se passe au CEMS »

Présentation scientifique des contrats en cours au CEMS – 18 avril 2019

Présentation scientifique des contrats en cours

Le 18 avril 2019, de 14h à 17h, en salle 737, au 54 Bd Raspail

 

► Cette séance du séminaire du CEMS est destinée à découvrir le contenu scientifique de cinq projets menés par des membres du CEMS :

 

Alexandra Poli, Liza Terrazzoni et Bartolomeo Conti,  Dialogue About Radicalisation and Equality  – (Projet H2020 « DARE »)

Ce projet porte sur les jeunes en France (de 12 à 30 ans) face aux appels à la radicalisation et sur la façon dont ces messages font plus ou moins sens pour eux. En comparant les formes de réceptions et d’appropriations de deux grands ensembles d’idéologies radicales -– celles se revendiquant de l’islam et celles se présentant comme anti-islam – le projet a l’objectif d’élargir le prisme de compréhension des processus de radicalisation et d’explorer dans quelle mesure ces derniers interagissent au sein de la société. Dans tous les cas, il s’agit de comprendre le spectre large des logiques d’action des jeunes face aux messages de radicalisation.

 

Sezin Topcu et Chiara Quagliariello, L'hypermédicalisation des accouchements comme problème public. trajectoires nationales, controverses publiques, changements institutionnels – (ANR « HYPMEDPRO » )

L’objectif de l’ANR HYPMEDPRO est de saisir les controverses relatives à l’accouchement médicalisé dans une perspective internationale, en mettant la focale sur les débats suscités par la prise en charge médicale des accouchements, et les changements institutionnels associés. Cinq pays, aux histoires et cultures différentes, font l’objet d’analyses comparatives: la France, le Québec, l’Italie, la Turquie, le Brésil. L’ANR HYPMEDPRO s’intéresse aussi bien aux arènes publicisées qu’aux arènes confinées des débats, contemporains comme historiques.

 

Eve Chiapello, Financialization of valuation and public policies (Anneliese Maier Research Award /Fondation A. V. Humboldt)

Ce programme de recherche vise à décrire et comprendre le développement de dispositifs de financement de politiques ou de programmes publics s’appuyant sur les outils, les modes de pensée et les acteurs de la finance de marché, c’est-à-dire une forme de financiarisation des politiques publiques. Trois champs sont explorés : la finance sociale, la finance verte et la finance du développement.

 

⇒ Léonore Le Caisne, Dire, entendre, restituer les violences sexuelles – (ANR « DERVI »)

Publiquement dénoncées comme un « mal absolu », les violences incestueuses perdurent pourtant dans la trame ordinaire du quotidien. En raison du nombre élevé d’enfants victimes d’abus sexuels dans leur famille, face à l’intensité des débats publics et dans un contexte de forte recomposition des normes familiales, il est urgent de mieux connaître les manières dont les violences incestueuses sont commises.

A la croisée des études socio-historiques, juridiques, anthropologiques, ce projet se focalisera, non plus sur les protagonistes principaux de l’inceste (victimes et/ou agresseurs) ou sur la mise en silence de l’inceste, mais sur sa divulgation et sur ses liens avec le groupe social. DERVI étudiera le moment primordial du dévoilement de l’inceste à des échelles (familles, réseaux institutionnels, médias), en des contextes (familial, judiciaire, administratif, médiatique, littéraire), suivant des modalités (révélation, dénonciation, témoignage, signalement, détection, récits, « affaires ») et avec des répercussions (indignation, indifférence, déni, scandale) variables. Qui dit ou montre quoi ? A partir de quand ? Qui entend quoi ? Qui en rend compte ? Quelles sont les modalités du dévoilement de l’inceste ? Comment est-il accueilli ? Les réponses à ces questions aideront à comprendre ce qui permet ou empêche de dire, entendre et restituer l’inceste aujourd’hui.

 

Louis Bertrand et Isabelle Ville, Regards croisés sur la « filière belge ». Parcours de vie de personnes avec autisme et organisation des prises en charge en France et en Belgique – (Projet IReSP)

Le projet entend retracer la genèse de la prise en charge de personnes handicapées françaises en Belgique et ses transformations, analyser les processus qui conduisent au départ vers la Belgique et examiner la réalité et la diversité des prises en charge en Belgique.

Notre étude vise ainsi à contribuer à l'étude des mutations du champ médico-social à partir de l'exemple de l'autisme, en France et en Belgique. L'autisme, ou plutôt les autismes peuvent être envisagés comme un laboratoire des changements à l’œuvre dans les relations individus en situation de handicap/institutions/proches.

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Débats participatifs « les discriminations LGBTQI dans le milieu professionnel ». Volume I

Débat - Jeudi 27 juin 2019 - 13:30Ces débats participatifs ont vocation à réfléchir collectivement sur la réalité des discriminations dans le milieu professionnel (notamment les institutions européennes, les organisations internationales, la diplomatie, l’enseignement supérieur, la recherche…), (...)(...)

Lire la suite

Mobilités sociales et migrations internationales

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 09:00Mobilités sociales et migrations internationalesColloque international organisé avec le soutien de l’Institut Convergences Migrations et du Labex Transfers,13 et 14 juin 2019, PSE (Paris).Ce colloque, invitant à penser les liens entre migrations international (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr