CECI n'est pas EXECUTE cems : Controverses environnementales et anthropologies de la nature

Controverses environnementales et anthropologies de la nature

♦ Laura CENTEMERI, chargée de recherches au CNRS (CEMS)
 ♦ Valeria SINISCALCHI, directrice d’études de l’EHESS (CNE)
♦ Francis CHATEAURAYNAUD, directeur d’études de l’EHESS (GSPR)

Centre de la Vieille Charité, salle A, 2 rue de la Charité, 13002 Marseille
Jeudi 25 mars (9h-17h), vendredi 26 mars 2021 (9h-17h),
jeudi 27 mai (9h-17h), vendredi 28 mai 2021 (9h-17h)

Depuis dix ans ce séminaire aborde les problématiques portées par de nombreux acteurs autour de l’environnement, de la nature, du développement durable et de la biodiversité, en faisant travailler de concert différentes disciplines : la sociologie (Francis Chateauraynaud, Jean-Michel Fourniau, Suzanne de Cheveigné, Laura Centemeri), l’écologie (Bernard Hubert) et l’anthropologie (Valeria Siniscalchi). Tout en traitant des multiples dimensions des questions environnementales, il a permis d’opérer un retour critique sur les théories et les cadres d’analyse en privilégiant une logique d’enquête réflexive et ouverte, tant les objets en cause se révèlent irréductibles. Qu'il s'agisse de mouvements sociaux autour de conflits environnementaux, d’expérimentations visant l’autonomie (ZAD) ou des alternatives écologiques (circuits courts, agricultures biologiques, formes de permaculture, coopératives énergétiques, recréations d’écosystèmes, etc), de politiques de conservation de la biodiversité, de processus de recherche et d’expertise face au changement climatique, les causes environnementales sont à la croisée de plusieurs dimensions de la vie sociale. Un des avantages du point de vue pluridisciplinaire a été de contraindre à l’explicitation de notions utilisées comme autant de passeurs ou de médiateurs conceptuels, alors même qu’elles recouvrent des conceptions différentes, voire antagoniques des rapports entre milieux vivants, sciences et sociétés.

Cette année le séminaire portera plus particulièrement sur l’exploration conjointe des agencements et des compositions entre des expérimentations ou des pratiques « préfiguratrices », explorant la possibilité de nouveaux mondes socio-écologiques et visant à transformer directement les milieux, et des mobilisations, qu’elles proviennent de collectifs locaux ou de dispositifs plus centralisés. Ces agencements engagent souvent les acteurs dans une double expérience mêlant des savoirs et des techniques de lutte, fondés sur la fabrique de contre-expertises ou d’expertises citoyennes, comme sur les questions d’énergie, de climat ou d’alimentation, et des activités situées portées par l’expérience dans le monde sensible. En interrogeant constamment les usages des notions (de local et de global, de milieu et de système, de crise et de régulation), nous prêterons une attention particulière aux processus de transformation par lesquels s’articulent, se superposent ou se confrontent les visions et les constructions, de ce que l’on peut appeler « l’écologie pratique ». Les relations entre les multiples formes de savoirs, des sciences modélisatrices aux expériences de terrain seront au cœur des descriptions et des analyses. Le croisement de plusieurs logiques d’enquête permettra d’explorer l’apport des sciences sociales dans l’appréhension des changements socio-écologiques, toujours saisis sur différentes échelles spatiales et temporelles. En suivant les connexions et les interdépendances entre les sphères d’activité, on réunira plusieurs domaine d’investigation longtemps séparés : les formes de présence des questions écologiques dans les controverses et les débats publics, les enjeux liés aux politiques de régulation et de protection des espaces et des espèces, les problématiques agricoles, énergétiques, sanitaires ainsi que les aspects éducatifs trop souvent délaissés au profit des luttes pour le contrôle de l’information environnementale.

Page liée sur le site de l’EHESS = [https://enseignements.ehess.fr/2020-2021/ue/988].

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Penser l'intersectionnalité dans l'espace public

Journée(s) d'étude - Vendredi 18 octobre 2019 - 09:30« Penser l'intersectionnalité dans l'espace public »18 Octobre 2019 -  9h30–18hCNRS Pouchet – 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris   Préprogramme9h30-9h45 : Accueil9h45-10h : Introduction de la journée par les organisateurs∙trices, Victor Albert Bla (...)(...)

Lire la suite

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en l'amphithéâtre François Furet. Pr (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr