CECI n'est pas EXECUTE cems : Soutenance de thèse de Ilias Naji

Soutenance de thèse de Ilias Naji

Ilias Naji a soutenu à l'UVSQ sa thèse intitulée

Le retournement des retraites (1983-1993).
Acteurs, histoire, politiques de l’emploi et circuits financiers.

et préparée sous la co-direction de Eve Chiapello et Odile Join-Lambert,

le 4 décembre 2020, devant un jury composé de :

♦ Patrick HASSENTEUFEL, Professeur, UVSQ/Printemps

♦ Christophe CAPUANO, Maître de Conférences HDR, Lyon 2/LAHRA, Rapporteur

♦ Arnaud MIAS, Professeur, Paris-Dauphine/IRISSO, Rapporteur

♦ Sabine MONTAGNE, Directrice de recherche, CNRS/IRISSO

♦ Michaël ZEMMOUR, Maître de Conférences, Paris 1/LIEPP

♦ Odile JOIN-LAMBERT, Professeure, UVSQ/Printemps, Directrice de thèse

♦ Eve CHIAPELLO, Directrice d’études, EHESS/CEMS, Co-directrice de thèse

♦ Frédéric LERAIS, Directeur de l’IRES, IRES, Invité

 

Présentation de la thèse

Résumé

Cette thèse de sociologie porte sur les réformes récentes des retraites en France entre les années 1970 et 1990. La dernière réforme favorable aux retraités date de 1983, avec l’abaissement de l’âge de départ en retraite de 65 à 60 ans. En 1993, la première réforme défavorable aux retraités prend place avec la hausse de la durée de cotisation, de la durée du salaire annuel moyen et l’indexation sur les prix.

Ce travail propose dans une perspective de sociologie des controverses, des politiques publiques, des statistiques et des justifications de revenir sur les réformes des retraites entre les années 1970 et 1990, à partir d’une analyse croisée d’archives de syndicats (CFDT et CGT), d’administrations (Commissariat Général au Plan, direction de la Sécurité sociale et direction du Budget, ministère des Affaires sociales et de l’Economie) et du patronat (UIMM et CNPF). Différentes luttes entre acteurs portant sur les problématisations des retraites et l’organisation du circuit financier de la Sécurité sociale sont ainsi étudiées.

La thèse dialogue avec la littérature sur l’histoire de la sécurité sociale, et celle sur l’Etat social. Elle propose d’aborder la sécurité sociale et ses politiques à partir d’une approche mêlant étude des problématisations, des circuits financiers et des stratégies des acteurs.

La thèse défend un résultat principal : les politiques de l’emploi ont encadré le contenu des politiques de retraite entre le milieu des années 1970 et 1993. Au cours des années 1970, les retraites et les préretraites sont progressivement utilisées pour sortir de la population active les personnes âgées. A partir de 1983, l’adoption de la politique de désinflation compétitive entraine une compression des dépenses de retraite et la sortie du taux de cotisation des paramètres légitimes des réformes. Cette thèse propose donc une histoire des réformes des retraites qui fait une place plus importante aux politiques de l’emploi que ne le font les récits habituels, centrés sur le vieillissement de la population. Le retournement des retraites entre des réformes favorables aux retraités et d’autres, défavorables, se comprend ainsi à l’aune du basculement des politiques d’emploi.

D’autres résultats sont aussi présentés dans ce travail. Ils portent sur le lien entre statistiques et réformes, sur les problématisations des retraites, sur les usages de la contributivité et sur la construction des circuits financiers.

Mots clés

Retraite, Sécurité sociale, circuits financiers, problématisations, protection sociale, emploi, vieillissement.
 

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Penser l'intersectionnalité dans l'espace public

Journée(s) d'étude - Vendredi 18 octobre 2019 - 09:30« Penser l'intersectionnalité dans l'espace public »18 Octobre 2019 -  9h30–18hCNRS Pouchet – 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris   Préprogramme9h30-9h45 : Accueil9h45-10h : Introduction de la journée par les organisateurs∙trices, Victor Albert Bla (...)(...)

Lire la suite

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en l'amphithéâtre François Furet. Pr (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr