Les Membres | Post-doctorant.e.s et chercheur.e.s contractuel.le.s

Laurène Le Cozanet

LLC

Docteure en science politique, qualifiée MCF en science politique (04), sociologie (19) et histoire (22)

Lauréate du prix de thèse Eicher pour la recherche en éducation 2022

Post-doctorante financée par Ifris (Labex Sites) au CEMS (EHESS/CNRS UMR 8044/Inserm U1276), chercheuse associée au Lise (Cnam/CNRS UMR 3320)

Chercheuse invitée au département Philosophie et Communication de l’Université de Bologne, dans le cadre du projet ERC Processing citizenship, P.I. Annalisa Pelizza

Représentante suppléante des membres non permanent·es du CEMS

Recherche post-doctorale

« S'il vous plaît, dessine-moi une interconnexion !
Gouverner les données (personnelles) pour garantir la souveraineté en Europe »

Cette recherche vise à comprendre l’emprise croissante du numérique sur nos existences et ce qu’elle dit des manières de gouverner. Pour cela, elle étudie une méthode fondamentale de la science des données : l’interconnexion, ou croisement de fichiers, qui consiste à réunir des bases de données et à les soumettre aux mêmes opérations afin de générer de nouvelles informations. Loin de se réduire à des procédés techniques, l’interconnexion de données soulève des enjeux politiques, économiques mais aussi éthiques. Parce qu’ils permettent de mieux connaître les populations, ces croisements offrent des leviers considérables à l’action publique, à condition de disposer des technologies pour les réaliser. Mais, qu’ils soient opérés par les acteurs étatiques ou par des entreprises privées, ils représentent aussi une menace pour les libertés.

En associant sociologie politique, études des sciences et techniques et sociologie du droit, ce projet montre comment la diffusion de cette technique met à l’épreuve les catégories traditionnelles du gouvernement et de la souveraineté, qu’on envisage son volet externe, l’autodétermination d’une entité politique vis-à-vis des autres, ou son volet interne, l’exercice de l’autorité sur un territoire. L’enquête articule trois terrains dans des zones d’interface. À l’échelle nationale, elle s’intéresse aux transformations de la régulation du traitement des données personnelles en France, notamment à travers les activités de la Cnil. À l’échelle métropolitaine, elle prend la forme d’une ethnographie de la gouvernance des données à Manchester (Royaume-Uni). À l’échelle supranationale, enfin, elle suit la construction d’un marché unique de la donnée en Europe.

 

Recherche : sociologie politique des savoirs

♦ Sociologie de l’action publique

♦ Sciences and Technology Studies

♦ Histoire sociale des idées

♦ Histoire et sociologie du droit

♦ Gouvernement (du) numérique

♦ Enseignement supérieur, universités

 

Enseignement

♦ Cours fondamentaux en science politique, sociologie, philosophie, Science & technology studies (Licence) ;

♦ Ateliers de lecture sur l’action publique et suivi de la rédaction de mémoires (Master) ;

♦ Séminaires de sociologie de l’éducation et de l’enseignement supérieur (Master) ;

♦ Travaux dirigés en histoire de l’anthropologie ; politiques scolaires ; anthropologie de l’éducation (Licence);

♦ Encadrement de stages de terrain.

 

Parcours

♦ 2021–2023, Postdoctorante, CEMS (EHESS CNRS Inserm)

♦ 2020, Postdoctorante, Lise (Cnam CNRS)

♦ 2019-2021, Chargée de cours

♦ 2018, Responsable d’édition et secrétaire de rédaction, revue Travail et Emploi, Ministère du Travail, Dares.

♦ 2015-2017, Chargée d’étude, Direction des études, Sciences Po Paris ;
& cofondatrice de la revue d’enquêtes et de critique sociale généraliste et féministe Panthère Première.

♦ 2013-2015, ATER, Université Paris Dauphine-PSL

♦ 2010-2013, Doctorante contractuelle (MESR), mission d’enseignement, Université Paris Dauphine-PSL

 

Thèse

2019 — La professionnalisation des études. Quand l’Université (s’)adapte à l’économie.

Thèse de doctorat de science politique, Paris Dauphine, sous la direction de Brigitte Le Grignou, 672 p.

Jury : Dominique Damamme (professeur émérite en science politique, Irisso, Université Paris Dauphine-PSL, examinateur), Laurent Jeanpierre (professeur des universités en science politique, Cresspa, Université Paris 8 Saint-Denis, président du jury), Brigitte Le Grignou (professeure émérite en science politique, Irisso, Université Paris Dauphine-PSL, directrice), Christine Musselin (directrice de recherche en sociologie, CSO, CNRS, rapportrice), Emmanuelle Picard (maîtresse de conférences en histoire, Triangle, Le laboratoire de l’Éducation, ENS de Lyon) et François Sarfati (professeur des universités en sociologie, CEET, Université d’Évry Val d’Essonne, rapporteur).

Recommandation pour un prix de thèse et une publication. L’Université Paris Dauphine ne décerne plus de mentions.

 

Cette thèse analyse comment les universités françaises relaient l’exigence de « professionnalisation des études ». Elle restitue le foisonnement de mobilisations, de conflits, de logiques institutionnelles et de dispositifs sur lesquels repose ce changement de régime universitaire. L’analyse est fondée sur des matériaux (archives, entretiens, observations) recueillis au cours d’une triple enquête : une recherche historique sur le succès de la professionnalisation comme catégorie du gouvernement des formations, une étude multisituée de la politique de professionnalisation, qui se révèle au service d’une mise en relation optimale entre universités et économie, et une comparaison des usages de la professionnalisation dans les départements de lettres, de droit et de physique de trois établissements. Présentée comme une ressource pour les étudiants confrontés à un avenir incertain et pour les personnels aux prises avec une remise en cause de leur « utilité sociale », la professionnalisation est aussi un moyen de gouverner les universités.

Partie 1. Les lois de l’adaptation
Ch1. Le concept de professionnalisation, un programme d’intégration sociale par le travail
Ch 2. Des espoirs de modernisation
Ch 3. Les politisations de la professionnalisation
Épilogue. Les rationalités de l’adaptation ou le piège de la critique

Partie 2. La cybernétique des formations
Ch 4. La fin d’une illusion ? Un nouveau référentiel pour la politique universitaire
Ch 5. L’épreuve du bricolage
Ch 6. Imposer sans prescrire
Épilogue. Une politique de mise en rapport

Partie 3. Une nouvelle « trahison des clercs » ?
Ch 7. Économie d’un engagement institutionnel. Les logiques collectives de la prise en charge de la professionnalisation
Ch 8. Un « vrai » boulot, professionnaliser
Épilogue. Incertitude et réduction économiste

Conclusion. Conversion en cours : la professionnalisation des mœurs universitaires

 

Articles et chapitres d’ouvrage

2016, « Une origine, deux destins ? Les centres universitaires de Dauphine et Vincennes de 1968 aux années 1970 », in F. Bourillon, S. Méchine, L. Vadelorge dir., De l’Université de Paris aux universités franciliennes, PUR, p. 271-284 (avec Christelle Dormoy).

2015, Introduction du dossier « Nouveaux éclairages sur les relations entre enseignement supérieur et monde économique », Formation Emploi, n°132, pp. 7-13 (coord. avec Olivia Chambard).

2014, « Les enseignants aux prises avec la professionnalisation des études universitaires », in coll., Les dispositifs publics en action. Vers une sécurisation des parcours professionnels et personnels ?, Éd. Liaisons, p. 57-75.

2014, « Usage des archives universitaires pour une sociohistoire des pratiques d’enseignement en premier cycle de gestion et économie appliquée à Dauphine, 1968-1978 », in J.-N. Luc, S. Méchine, E. Picard dir., Les archives universitaires. Nouvelles sources pour l’histoire de l’enseignement et de la recherche, Éditions du Centre d’histoire du XIXe siècle, Paris I Panthéon-Sorbonne, Paris IV Sorbonne, p.143-153.
 

Rapports

♦ 2021, « Aspie Friendly – déploiement d’un dispositif d’accessibilisation des universités. Usages et enjeux pédagogiques », Lise, Cnam, 200 p.

♦ 2017, « Apports de la pratique de l’écriture dans la formation supérieure », Dir. des études, Sciences Po Paris, 51 p.

♦ 2015, « Enjeux de l’évaluation des apprentissages », Direction des études, Sciences Po Paris, 56 p.

Recension

2012, Frédéric Forest, Les universités en France. Fonctionnement et enjeux, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 296 p.

 

Communications (sélection)

Fév 2022, « On Data Colonialism » : discussion de l’ouvrage de Nick Couldry et Ulises Mejias, 2019, The Cost of Connection. How Data Is Colonizing Human Life and Appropriating It for Capitalism, Standford University Press, séminaire de l’axe Technosciences, économies et infrastructures, CEMS EHESS Paris.

Déc 2021, « Successive framings for the protection of personal data at the Cnil (France). First observations from the archives », séminaire du projet Processing citizenship, département Filcom, Université de Bologne (Italie).

Juin 2021, « La gauche et la professionnalisation de l’enseignement supérieur, des années 1960 à nos jours », séminaire du Groupe d’études et de recherche sur les mouvements étudiants (Germe), Paris.

♦ Mai 2021, « Évaluation de l’impact pédagogique d’Aspie Friendly. Restitution des travaux 2020-2021 et pistes de réflexions », journée d’études organisée dans le cadre du projet « Aspie Friendly. Construire une université inclusive », Lise Cnam, Paris.

Avril 2021, « Entrer dans le gouvernement numérique par l'interconnexion de données. Le “renversement infrastructurel” comme principe méthodologique », séminaire de l’axe Technosciences, économies et infrastructures, CEMS EHESS, Paris.

Jan 2021, « Apprécier l'impact pédagogique d'Aspie Friendly – enjeux théoriques et méthodologiques », webinaire Travaux de recherche dans les projets NCU-PIA3, Université Côte-d’Azur-Université Laval (Québec).

Mar 2019, « La formation des adultes à Dauphine », séminaire du GEHFA, Mai 68 et la formation des adultes, Paris.

Mar 2017, « La professionnalisation au secours des universités ? », atelier de recherche Professionnalisation de l’enseignement supérieur, ENS de Lyon.

Juin 2016, « French University Programs: From Vocationalization to Marketization », 28th SASE Conference, Université de Californie.

Juin 2015, « Usages enseignants de la professionnalisation des formations universitaires », séminaire Éduc., culture
et rapports sociaux, EHESS, Paris.

Juin 2015, « La Civilisation des mœurs universitaires ? Rationalisation et professionnalisation des formations », 13e Congrès de l’Association française de science politique, Sciences Po Aix-en-Provence.

Fév 2015, « La construction sociale des disciplines universitaires françaises. Ordres locaux et action publique indifférenciée », 6e Congrès des Associations francophones de science politique, Unil Lausanne (Suisse).

Avril 2014, « Les universitaires, des professionnels de la professionnalisation ? Les transformations du travail d’enseignement dans le supérieur », séminaire Les recompositions actuelles du monde académique, ENS de Lyon.

Mai 2013, « Insertion professionnelle : la quantification de la “professionnalité” comme dispositif de régulation de l’offre de formation universitaire », colloque Construction et usages des indicateurs, Université Picardie Jules Verne.

Sept 2012, « The “vocationalization” of university programs: differentiated uses of an ambiguous injunction », 25th Consortium of Higher Education Researchers conference, Université de Belgrade (Serbie).

 

Animation de la recherche

Organisation d’événements

2021, Journée d’études « Évaluation de l’impact pédagogique d’Aspie Friendly. Restitution des travaux 2020-2021 et pistes de réflexions », projet « Aspie Friendly. Construire une université inclusive », Lise, Cnam.

2020, Matinée d’études « Évaluation de l’impact pédagogique d’Aspie Friendly. Premiers résultats et pistes de réflexion », Lise, Cnam.

2017, Table-ronde « La forme solide des sciences sociales », lors des journées d’études Typographies !, organisées par Christelle Rabier et Marie-Luce Rauzy, EHESS, Marseille.

2015, Journée d’études « Les acteurs face aux changements institutionnels : résistances, contournements et appropriations stratégiques dans les institutions scolaires et universitaires », Paris Dauphine, Irisso et Iredu.

2013, Journée d’études « Comment traiter des rapports entre enseignement supérieur et “monde économique” ? », Paris Dauphine, Irisso. Avec Olivia Chambard.

2012, Création de l’atelier doctoral de l’Irisso « Travail des auteurs, Auteurs au travail », Paris Dauphine.
 

Réseaux et recherches collectives

2021-… Co-organisatrice du séminaire EHESS-Ifris (Dé)faire l’industrie.

2021-… Membre du comité de lecture de la revue Tracés.

2020-… Membre du projet PIA ANR « Aspie Friendly. Construire une université inclusive ».

2020-… Membre du GDR 2091 « Internet, IA et Société ».

2012-2016, Membre de l’atelier des doctorant·es en histoire de l’éducation, animé par E. Picard, ENS de Lyon.

2013, Membre du GT « Comptes des universités », Association des sociologues enseignant·es du supérieur.

2010-2019, Membre du pôle Éducation, formation, socialisation, Irisso, Paris Dauphine.
 


Responsabilités collectives

2022-2023, Représentante des membres non permanent·es du CEMS, EHESS, au conseil du laboratoire.

2013-2014, Représentante des doctorant·es au conseil du laboratoire Irisso, Paris Dauphine.

2011-2013, Trésorière puis présidente de l’Association nationale des candidats aux métiers de la science politique.
Participation à la Confédération des jeunes chercheurs, conception et réalisation d’une enquête nationale sur les conditions de travail et de contractualisation des chercheur·es non permanent·es en France (2011-2012).
Organisation d’une journée de réflexion sur le travail en sciences sociales (30 mars 2013, ENS Ulm).

2010-2012, Représentante des doctorant·es au conseil scientifique de l’Université Paris Dauphine.

 

Langues et informatique

♦ Français : langue maternelle

♦ Anglais : lu, écrit, parlé

♦ Italien : lu, conversation courante

♦ Allemand : lu, conversation courante

♦ Arabe classique : notions

Principaux outils de bureautique et de PAO : Suites Office, InDesign, Spip, Lodel (OpenEdition).

Maîtrise basique de logiciels de traitement statistique : SPSS, Modalisa, R, Alceste.
Quantilille 2012. Compter et classer : la construction quantitative des typologies

Programmation : HMTL, CSS, Javascript, C++.

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr