Actualités |


	Développement touristique et conflits locaux en Nouvelle-Calédonie : jeux de pouvoirs et enjeux sociopolitiques (regards croisés entre l'Île des Pins et Bourail)

Développement touristique et conflits locaux en Nouvelle-Calédonie : jeux de pouvoirs et enjeux sociopolitiques (regards croisés entre l'Île des Pins et Bourail)

Soutenance de thèse de Karolina Kania – 29 novembre 2021

Karolina Kania soutiendra sa thèse, préparée sous la direction de Michel Naepels, et intitulée

« Développement touristique et conflits locaux en Nouvelle-Calédonie : jeux de pouvoirs et enjeux sociopolitiques (regards croisés entre l'Île des Pins et Bourail) »

Le lundi 29 novembre 2021, à l’EHESS, à 14h, devant un jury composé de :

♦ M. Michel Naepels (Directeur de thèse), EHESS

♦ Mme Anne Doquet, IRD

♦ M. Jean-Christophe Gay, Université Côte d’Azur

♦ M. Marek Halbich, Université Charles de Prague

♦ Mme Valeria Siniscalchi, EHESS

♦ M. Benoît Trépied, CNRS

Résumé

L’essor du tourisme en Nouvelle-Calédonie est révélateur d’enjeux sociaux, politiques et économiques à la fois nombreux, complexes et souvent conflictuels, tant sur la propriété foncière et les rapports interethniques (post)coloniaux, que sur les relations « coutumières » entre les habitants kanak de la province Sud de la Nouvelle-Calédonie. L’objectif de cette thèse est de rendre compte de la multiplicité et de la complexité de ces conflits qui apparaissent dans un contexte de développement socio-économique croissant, et plus spécifiquement dans le cadre du développement touristique de deux communes de la province Sud : Bourail et l’Île des Pins. Ces conflits soulèvent des questions liées à la gouvernementalité et à la régulation politique du tourisme, aux tensions autour des terres coutumières et plus spécifiquement aux revendications foncières, aux questions environnementales, aux relations de parenté ou encore à la configuration et aux enjeux de légitimité dans les relations entre pouvoir coutumiers et politiques. Les questions soulevées tout au long des neuf chapitres de ce travail concernent à la fois les rapports sociaux dans la transformation politique de la Nouvelle-Calédonie de la fin de la Seconde Guerre mondiale à nos jours, la relation entre le contexte politique et les enjeux économiques et sociaux dans la mise en tourisme des terres coutumières, ainsi que le rapport entre terre coutumière et investissement économique. Elles ont été abordées à travers la thématique du tourisme, et notamment l’analyse locale des cas conflictuels liés au développement des activités touristiques. Plutôt que de considérer le tourisme comme une question purement économique, cette thèse s’intéresse au lien étroit entre la forme de l’économie et la forme du politique, abordant ces enjeux par le prisme des effets sociaux et politiques du tourisme à l’échelle locale des villages kanak de deux communes assez sensiblement différentes l’une de l’autre. Les principaux supports de cette étude sont les recherches ethnographiques que j’ai menées en Nouvelle-Calédonie entre 2014 et 2018.

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr