Type d'actualité et date de publicationHommage

Hommage à Howard S. Becker

Chercheur(s) associé(s) Daniel Cefaï
Howard S. Becker

Howard S. Becker nous a quittés voilà quelques jours. Tout le monde le connaissait et l’aimait en France, un peu comme un vieux sage, débordant d’humour, qui nous abreuvait d’un fonds inépuisable d’histoires, et qui nous mettait en contact avec des temps mythiques pour la sociologie, le Chicago d’après-guerre, la Californie des années 1960. Le CEMS avait un lien particulier avec Howie. Il avait accepté de nous rejoindre, il y a une dizaine d’années, avec cette façon qu’il avait de ne pas trop s’attacher aux institutions, tout en manifestant, dans le même temps, de l’intérêt pour l’accent mis sur l’enquête dans notre laboratoire. Il nous avait rejoints alors que nous préparions un séminaire EHESS qui a eu lieu tous les lundis, du 11h à 13h, de septembre à fin novembre 2013, à l’époque au 190 Avenue de France, dans la Salle du Conseil. J’ai retrouvé l’annonce de « Relire la sociologie de Chicago : ville, race, profession ».

« Ce séminaire sera consacré à la relecture de textes, classiques ou moins connus, de la tradition sociologique de Chicago. Il requiert de la part de ses participants de lire l’anglais et de s’engager à lire ces textes pour les discuter. Le parcours que nous avons imaginé commencera avec la naissance de l’écologie humaine, autour de Robert  E. Park et Roderick D. McKenzie. Nous lirons des extraits de thèses des années 1920, pour rendre compte de certaines des dynamiques urbaines repérées par les chercheurs de l’époque. Les méthodes de l’analyse de cas, de l’usage de documents personnels et de l’histoire de vie seront également examinées, sur les thèmes de la délinquance, du “vice” et du crime. Quelques textes seront consacrés au problème des relations raciales, et traiteront en particulier du “problème” des communautés “noire” et “chinoise”. On pourra prendre Black Metropolis de St. Clair Drake et Horace Cayton et des articles sur les Chinatowns ou sur le cas hawaiien comme exemples de cette littérature. Nous enchaînerons sur les études sur l’organisation du travail et les carrières professionnelles dans le groupe qui gravitait autour d'Everett C. Hughes – en examinant les manières d’enquêter qui y étaient engagées. Puis nous évoquerons le tournant des études sur la déviance à la fin des années 1950, en continuité et en rupture avec les recherches sur la délinquance à Chicago. Ce sera l’occasion de présenter et de discuter quelques éléments de recherche sur la sociologie d’après la Seconde Guerre mondiale à Chicago et de réexaminer des hypothèses d’histoire de cette supposée Second Chicago school… »

Le séminaire faisait salle pleine. Howie et Dianne arrivaient juste avant le commencement et du haut de ses 85 ans, la mémoire intacte, avec la gentillesse qui était la sienne, Howie nous régalait d’histoires vécues sur ses promenades de gamin sur le El, le métro aérien, sur les talents de plombier de Ray Gold qui lui avaient permis de rassembler son corpus de données sur les concierges, sur l’animation qui régnait entre jeunes chercheurs qui gravitaient autour de Hughes et qui, sans le savoir, révolutionnaient la sociologie du travail, des métiers et des professions. Ou encore il nous dressait des portraits d’Erving Goffman, chambrait un peu quand nous prenions un peu trop au sérieux tel ou tel article oublié et nous faisait comprendre comment le tournant des années 1960 des études sur la déviance s’annonçait déjà. C’était un bon et beau moment.

Farewell, my friend.

Daniel Cefaï

Paris, août 2023