Les membres | Membres statutaires

Eve Chiapello

EC

Directrice d'études EHESS

Coordonnées

190-198 Avenue de France 75013 Paris

Eve.Chiapello[at]ehess.fr

01 49 54 26 17

Recherches actuelles

Dans la foulée du manuel de recherche Sociologie des Outils de Gestion (Chiapello, Gilbert, 2013) qui faisait le point sur les différentes approches possibles pour développer une sociologie attentive aux outils de gestion et aux instruments politiques, j’essaie de développer une analyse des transformations du capitalisme à partir d’un décryptage des outils de gestion utilisés par les entreprises et des instruments politiques mis en œuvre par des personnes de droit public pour réguler et organiser ce capitalisme. Plus particulièrement, je m’intéresse depuis deux ans au phénomène de financiarisation de notre économie et aux outils qui accompagnent cette financiarisation. Je cherche notamment à documenter la pénétration de tous les secteurs d’activités par des outils « financiarisés », c’est-à-dire des instruments qui reposent conceptuellement et techniquement sur le corpus techno-scientifique de la finance moderne. J’essaie aussi de comprendre dans quelle mesure les formats financiarisés se trouvent mobilisés pour incorporer certaines critiques du capitalisme à son fonctionnement. Ainsi, il semble ainsi par exemple que la question écologique donne lieu à l’invention de divers dispositifs financiarisés.

  • Critique du capitalisme et histoire du management.
  • Sociologie des instruments politiques et de gestion
  • Catégories comptables et catégories économiques.

 

Titres universitaires

2000/Habilitation à diriger des recherches, Université de Paris IX-Dauphine

1994/Doctorat, Université de Paris IX – Dauphine, Mention très honorable avec les félicitations du jury et proposition pour un prix de thèse- « Les modes de contrôle des organisations artistiques »

1991/Research scholar - London School of Economics (oct-déc)

1991/DEA Sciences sociales, ENS - EHESS.

1988/DESS Gestion des institutions culturelles, Université de Paris IX - Dauphine.

1987/ HEC, lauréate de la liste du Président  (désigne les 5 meilleurs élèves de la promotion)

 

Publications

Ouvrages

2013

♦ CHIAPELLO E., Sociologie des outils de gestion. Introduction à l’analyse sociale de l’instrumentation de gestion, Paris, La Découverte (en coll. avec P. Gilbert).

1999

♦ CHIAPELLO E. & L. BOLTANSKI, Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard, 1999.
- El nuevo espiritu del capitalismo – traduction du Nouvel esprit du capitalisme, Ediciones Akal, Madrid, 2002.
- Der neue Geist des Kapitalismus – traduction du Nouvel esprit du capitalisme, UVK Verlagsgesellschaft, 2003.
- The New Spirit of Capitalism – traduction du Nouvel esprit du capitalisme, Verso, 2005.
- O novo espírito do capitalismo – traduction du Nouvel esprit du capitalisme, Martinsfontes, 2010.
- Новыйдухкапитализма – Traduction en Russe duNouvel esprit du capitalisme,, Новоелитературноеобозрение, 2011.
- 资本主义的新精神 – Traduction en Chinois du Nouvel esprit du capitalisme, Yilin Press, 2012.
- Traduction en japonais (2013)
- Il Nuovo Spirito del Capitalismo, Milano : Mimesis Edizioni, Traduction en italien, 2014.

1998

♦ CHIAPELLO E., Artistes vs Managers. Le management culturel face à la critique artiste, Paris, Métailié, 1998.

 

Direction d'ouvrages et de numéros spéciaux

2015

♦ CHIAPELLO E. & E. GODELIER  (dir.), Management Multiculturel. Tome 1. Pratiques de management comparées, Palaiseau, Presses de l’Ecole Polytechnique, 334 pages.

♦ CHIAPELLO E. & E. GODELIER (dir.), Management Multiculturel. Tome 2. Explorations Indiennes, Palaiseau, Presses de l’Ecole Polytechnique, 233 pages.
 

2011

♦ CHIAPELLO E. & R.A. BAKER (dir),ccounting, Auditing & Accountability Journal, Volume 24 issue 2 - Special Issue: Cross cultural impacts: the influence of French philosophers and social theorists on accounting research.

2004

♦ CHIAPELLO E. & C. RAMIREZ (dir.), Sociologie de la comptabilité, numéro thématique de la revue Comptabilité-Contrôle-Audit, 2004.

 

Sélection d'articles scientifiques (revues à comité de lecture)

2016

♦ CHIAPELLO E. & C. WALTER,  « The three ages of financial quantification: a conventionalist approach to the financiers’ metrology », Historical Social Research /Historische Sozialforschung, R. Diaz-Bone, E. Didier (eds), Special Issue « Conventions and quantification in economy, politics and statistics - historical perspectives” (à paraître 2016) (en coll. Avec C. Walter).

2015

♦ CHIAPELLO E. « Financialisation of valuation », Human Studies, 2015, vol 38, n°1 pp. 13-35, DOI 10.1007/s10746-014-9337-x

♦ BAUD C., CHIAPELLO E. « Comment les firmes se financiarisent : sous le marché, les règles ? Le cas de la financiarisation du crédit bancaire », Revue Française de Sociologie, 2015, vol. 56, N°3 (en coll. Avec C. Baud), pp. 439-468
 

2012

♦ CHIAPELLO E., « Les outils de gestion : producteurs ou régulateurs de la violence psychique au travail ? », Le Travail Humain (en coll. avec P. Gilbert), 2012.

2011

♦ CHIAPELLO, E., « The introduction of French theory into English language accounting research », Accounting, Auditing and Accountability Journal, 2011, 24 (2), p. 140-160 (en coll. avec R. Baker), 2011.

2009

♦ CHIAPELLO E. & N. BERLAND, « Criticisms of capitalism, budgeting and the double enrolment : Budgetary control rhetoric and social reform in France in the 1930s and 1950s », Accounting Organizations and Society, 34 (1), janvier 2009, p. 28-57.

♦ CHIAPELLO E. & K. MEDJAD, « An unprecedented privatisation of mandatory standard-setting: the case of European accounting policy », Critical Perspectives on Accounting, 20 (4), mai 2009, p. 448-468.

2007

♦ CHIAPELLO E. & K. MEDJAD, « Une privatisation de la norme inédite : Le cas de la politique comptable européenne », Sociologie du Travail, 49 (1), janvier-mars 2007, p. 46-64.

♦ CHIAPELLO E., « Accounting and the birth of the notion of capitalism », Critical Perspectives on Accounting, 18 (3), mars 2007, p. 263-296.

2005

♦ CHIAPELLO, E., « Les normes comptables comme institution du capitalisme. Une analyse du passage aux normes IFRS en Europe à partir de 2005 », Sociologie du Travail, 47 (3), juillet-septembre 2005, p. 362-382.

♦ CHIAPELLO, E., « The role of criticism in the dynamics of performance evaluation systems », Critical Perspectives on Accounting, 16 (6), août 2005, p. 665-700 (en coll. avec A. Bourguignon).

2004

♦ CHIAPELLO E. & C. RAMIREZ, « La sociologie de la comptabilité : Une introduction », Comptabilité-Contrôle-Audit, Juin 2004, p. 3-5.

♦ CHIAPELLO E. & N. BERLAND, « Le rôle des réformateurs sociaux dans la diffusion de nouvelles pratiques de gestion : Le cas du contrôle budgétaire en France (1930-1960) », Comptabilité-Contrôle-Audit, Juin 2004, p. 133-160.

♦ CHIAPELLO E., « Evolution and co-optation. The “artist critique” of management and capitalism », Third Text, 6 (18), 2004, p. 585-594.

2003

♦ CHIAPELLO E., « Reconciling Two Principal Meanings of the Notion of Ideology : The Example of the Concept of “Spirit of Capitalism” », European Journal of Social Theory, 2003, 6 (2), p. 155-171. Télécharger en PDF

2002

♦ CHIAPELLO E. & N. FAIRCLOUGH, « Understanding the new management ideology : a transdisciplinary contribution from critical discourse analysis and new sociology of capitalism », Discourse, Society, 13 (3), mars 2002, p. 185-208. Télécharger en PDF

1997

♦ CHIAPELLO E., « Les organisations et le travail artistiques sont-ils contrôlables ? », Réseaux, 86, novembre-décembre 1997, p. 77-113.

1996

♦ CHIAPELLO E., « Les typologies des modes de contrôle et leurs facteurs de contingence - un essai d'organisation de la littérature », Comptabilité –Contrôle – Audit, septembre 1996, 2 (2), p. 51-74.

 

Sélection de chapitres d’ouvrages

2016

♦ CHIAPELLO E. « How IFRS contribute to financialisation of capitalism”, in Bensadon D., Praquin N (eds), IFRS in a Global World, Springler, (à paraître)

♦ CHIAPELLO E., GILBERT P., « “ L’agence“ des outils de gestion », in : Théories des organisations. Quatre tournants pour penser les évolutions organisationnelles et managériales, François-Xavier de Vaujany, Jean-François Chanlat et Anthony Hussenot (en coll. Avec P. Gilbert), Paris, Economica (à paraître)

2014

♦ CHIAPELLO E., « Instrumentation de gestion », in P. Zawieja, F. Guarnieri (eds), Dictionnaire des risques psycho-sociaux, Paris, Le Seuil, 2014, p. 401-405.

2013

♦ CHIAPELLO E., « La critique des instruments de gestion comme critique du capitalisme », in Th. Heller, R. Huët, B. Vidaillet (dir.), Communication et organisation : Perspectives critiques, Lille, Presses du Septentrion, 2013, p. 67-80.

♦ CHIAPELLO E., « Capitalism and its criticisms », in Glenn Morgan & Paul du Gay (dir.), New spirits of capitalisms, 2013, Oxford U.P., p. 60-82.

♦ CHIAPELLO E., « Die Entstehung der projektbasierten Polis », in Susanne Hauser, Christa Kamleithner & Roland Meyer (eds), Architekturwissen. Grundlagentexte aus den Kulturwissenschaften. Zur logistic des sozialen Raumes,Bielefeld, Transkript Verlag, 2013, p. 423-432 (en coll. avec L. Boltanski).

♦ CHIAPELLO E., « Esprit du capitalisme », in N. Postel, R. Sobel (eds),  Dictionnaire critique de la RSE, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 2013, p. 182-187.

2012

♦ CHIAPELLO E., « La construction comptable de l’économie », in M. Nikitin & Ch. Richard (dir.), La comptabilité, la société et le politique. Mélanges en l’honneur du Professeur Bernard Colasse. Paris, Economica, mai 2012,p. 128-135.

♦ CHIAPELLO E., Article « Capitalisme », in A. Bevort et al. (dir.), Dictionnaire du Travail, Paris, PUF, janvier 2012, p. 83-89.

♦ CHIAPELLO E., « Les critiques du capitalisme et le management des ressources humaines », in J. Allouche (dir.), Encyclopédie des Ressources Humaines, 3e édition,  2012, p. 137-143.

2011

♦ CHIAPELLO E. & A. HURAND, « Enquête auprès des objecteurs de croissance », in S. Barrey & E. Kessous (dir.), Consommer et protéger l'environnement. Opposition ou convergence ?, Paris, L’harmattan ( « Sciences, Humaines et Sociales »), 2011.

♦ CHIAPELLO E. & K. MEDJAD, « La privatisation des normes comptables européennes, entre succès et remords », in C. Bessy, T. Delpeuch & J. Pélisse (dir.),Droit et régulations des activités économiques. Approches sociologiques et institutionnalistes (Droit et Société, Recherches et Travaux, n°24, LGDJ),2011, p. 293-308.

2010

♦ CHIAPELLO E., « Evolution und Kooption. Die “Künstlerkritik” und des normative Wandel », in C. Menke & J Rebentish (dir.), Die ZArbeit In: « Kreation und depression, Freiheit im gegenwärtigen Kapitalismus », Berlin, Kulturverlag Kadmos, 2010, p. 38-52.

2009

♦ CHIAPELLO E., « La gestion comme technologie économique », in P. Steiner & F. Vatin (dir.), Traité de sociologie Economique, Paris, PUF, 2009 (en coll. avec P. Gilbert), p. 325-365.

♦ CHIAPELLO E., « Les paradoxes de la métrologie économique : le cas étrange de la Positive Accounting Theory », in M. Breviglieri, C. Lafaye & D. Trom (dir.), Sens de la justice, sens critique, Paris, Economica, 2009 (en coll. avec A. Desrosières), p. 187-200.

♦ CHIAPELLO E., « Die Konstruktion des Wirtschaft durch das Rechnungswesen »,in Rainer Diaz-Bone, Gertraude Krell (dir.), Dizskurs und Ökonomie. Diskursanalytische Perspektiven auf Märkte und Organisationen, Wiesbaden, Verlag für Sozialwissenschaften (VS-Verlag),  2009, p. 125-149.

2007

♦ CHIAPELLO E., « Dynamique du capitalisme et régulation de la technique », in B. Feltz, Ph. Goujon, B. Hériard-Dubreuil, S. Lavelle & W. Lesch (dir.), Ethique, Technique et Démocratie, Louvain-la Neuve, Bruylant-Academia, 2007, p. 87-99.

2006

♦ CHIAPELLO E., « Collective representation », in J. Beckert & M. Zafirovski (dir.), Encyclopedia of Economic Sociology, Londres, Routledge, 2006, p. 75-77.

♦ CHIAPELLO E., « Capitalism », in J. Beckert & M. Zafirovski (dir.), Encyclopedia of Economic Sociology, Londres, Routledge, 2006, p. 35-40.

♦ CHIAPELLO E., « La quantification de l’économie et la recherche en sciences sociales : Paradoxes, contradictions et omissions. Le cas exemplaire de la “Positive accounting theory” », in F. Eymard-Duvernay (dir.), L’économie des conventions. méthodes et résultats, Tome 1. Débats, Paris, La Découverte, 2006, p. 297-310 (en coll. avec A. Desrosières).CHIAPELLO E., « Evolution und Kooption, die “Künstlerkritik” an Management und Kapitalismus », in Kritishe Gesellschaffen Reader, Nuremberg, Verlag für Moderne Kunst, 2006, p. 28-39.

2005

♦ CHIAPELLO E. & L. BOLTANSKI, « The role of criticism in the dynamics of capitalism », in Max Miller (dir.), Worlds of Capitalism : Institutions, Economics, Performance and Governance in the Era of Globalisation, Londres, Routledge Economics (en coll. avec L. Boltanski), 2005, p. 237-267.

♦ CHIAPELLO E. & M. CAPRON, « Les transformations institutionnelles : l’Europe recule, l’IASB s’impose », in M. Capron (dir.), Les normes comptables internationales, instruments du capitalisme financier, Paris, La découverte, 2005, p. 49-88.

♦ CHIAPELLO E., « Transformation des conventions comptables, transformation de la représentation de l’entreprise », in M. Capron (dir.), Les normes comptables internationales, instruments du capitalisme financier, Paris, La découverte, 2005, p. 121-150.

2004

♦ CHIAPELLO E., « L’idéologie dans l’esprit du capitalisme », in E. Mounoud (dir.), La stratégie et son double. Autonomie du sujet et emprise idéologique dans l’entreprise, Paris, L’Harmattan, 2004, p. 197-220.

2001

♦ CHIAPELLO E., « Capitalisme et criminalité : des rapports renouvelés dans un monde en réseau », in J.-P. Mignard & A. Vogelweith (dir.), Justice pour tous, Paris, La Découverte, p. 84-91.

♦ CHIAPELLO E., « Arte, inovaçao e gestao: Quando o travalho artistico questiona o controlo » (traduction de « Art, innovation et management : Quand le travail artistique interroge le contrôler »,  in L. Collins (dir.), Questions de contrôle, Paris, PUF, 1999) in Questoes de controlo e gestao, Lisbonne, RES Editore LDA, 2001, chap. 8.

2000

♦ CHIAPELLO E., « Contrôle des organisations créatives », in B. Colasse (dir.), Encyclopédie de comptabilité, contrôle de gestion et audit, Paris, Economica, 2000, chapitre 38.

1999

♦ CHIAPELLO E., « Art, innovation et management : Quand le travail artistique interroge le contrôle », in L. Collins (dir.), Questions de contrôle, Paris, PUF, 1999, p. 194-221.

1991

♦ CHIAPELLO E., « Profils et fonctions des contrôleurs de gestion », in R. Maeder (dir.), Compétence financière dans l'entreprise, Paris, CEPP, 1991, n° 9.

Document(s) à télécharger

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Internationalisaton de la recherche scientifique

Débat - Mardi 18 octobre 2016 - 14:00

La Revue française de sociologie, les Presses de Sciences Po, le Centre d’Etude des Mouvements Sociaux et le Groupe Sciences et Technologies de l’Institut Marcel Mauss (UMR CNRS-EHESS) sont heureux de vous convier à assister à une table ronde qui se déroulera le 18 octobre 2016, de 14h à 16h, à l’EHESS, 190 avenue de France à Paris (salles 640-641 au 6e étage), à l’occasion de la parution du dernier numéro de la Revue française de sociologie consacré à l’internationalisaton de la recherche scientifique, coordonné par Michel Dubois, Yves Gingras et Claude Rosental.

Lire la suite

“Medicalized” Childbirth as a Public Problem

Journée(s) d'étude - Jeudi 29 septembre 2016 - 09:00

Obstetrical knowledge, technologies and practices have dramatically transformed women’s reproductive experiences worldwide. Medicalization of childbirth was accelerated in the 20th century by the displacement of childbirth from home to the hospital, and by the generalization of surgical techniques and pharmaceutical products. Medical interventionism took multiple, situated forms. Some countries (Brazil, China, Mexico, Turkey, Italy) normalized C-sections as a no-risk and no-pain alternative to “natural” birth; others, like France and Québec, generalized the use of epidural anesthesia; in many contexts, the induction of labor, its acceleration by oxytocin, and episiotomy became routinely employed techniques.

Lire la suite

Frontières

Journée(s) d'étude - Vendredi 03 juin 2016 - 09:00

Quand la demande d’abolition des frontières se fait pressante, qu’elle vienne des pouvoirs économiques ou de la société civile, que de multiples frontières et murs se recréent dans toutes les régions du monde, que des guerres sont à la fois localisées et déterritorialisées, il paraît nécessaire de revenir aux origines, lorsque le concept n’existait pas encore, aux raisons d’être qui ont été avancées pour les constituer, aux fonctions qui leur sont dévolues. Nous le ferons en examinant d’emblée le sens de la revendication contemporaine de leur abolition. Munis de ce bagage, nous cheminerons, depuis la pluralité des concepts utilisés par les historiens grecs jusqu’au sillon de Romulus, fondateur pour la mythologie juridique. Le mot frontière s’imposa lentement pour acquérir son sens actuel, et sa représentation – un trait sur une carte qui crée dans le même temps, des espaces séparés et des zones d’échanges. En droit constitutionnel, ce trait délimite un territoire, où vit un peuple, éventuellement avec des minorités ou/et des peuples autochtones, peuple sur lequel s’exerce, ou cherche à s’exercer, un pouvoir souverain. De l’autre côté du trait s’exerce un autre pouvoir souverain. Il y a donc un rapport spécifique entre le trait abstrait, sa matérialisation par des postes-frontières, check-points, murailles, la surface à l’intérieur du trait et l’institutionnalisation de formes de pouvoir et de gouvernement impliquant une administration, une justice, une fiscalité, un drapeau, une ou des monnaies, etc. Ces traits peuvent être contestés – ce sont les conflits frontaliers, chauds ou froids, qui se règlent par la force ou par le droit –, déplacés – que ce soit par la force ou par accord entre les parties, renforcés par des murs, coordonnés avec d’autres lorsque se forme une entité régionale comme l’Union européenne. Sans ce rapport entre le trait, la surface, le peuple et un pouvoir de jurisdictio, une politique consentie est-elle possible ?

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

190-198 Avenue de France 75013 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 86
        +33 (0)1 49 54 25 95
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr