L'équipe | Membres statutaires

Sezin Topçu

ST

Chargée de recherche CNRS

Coordonnées

54 Boulevard Raspail 75006 Paris

sezin.topcu[at]ehess.fr

01 49 54 25 92

Thèmes de recherche

Mes recherches portent sur les formes de gouvernement des innovations techniques et médicales controversées, en particulier sur les processus de leur normalisation, mais aussi sur l’éventuel échec de leur insertion dans le corps social, sous l’effet des contestations sociales. Deux phénomènes sont au cœur de mes enquêtes empiriques : nucléarisation et médicalisation. Et deux types de mouvements ou formes de militantisme m’intéressent en premier lieu, dans leur rapport à la technique : mouvements écologistes/environnementaux (et leur critique ou réappropriation des technologies lourdes, à commencer par le nucléaire) d’un côté, mouvements féministes (et leur critique ou réappropriation des technologies reproductives et d’obstétrique) d’un autre côté. Enfin, deux contextes nationaux font l’objet de mes travaux : la France et la Turquie. Au croisement des études sociales et culturelles des techniques (histoire et STS), de la sociologie de la critique, de l’analyse des controverses publiques, et des études sur la gouvernementalité, mes thématiques de recherche peuvent, en quelques lignes, être résumées comme suit:

♦ Transformations des controverses publiques en matière de nucléaire, d’environnement, et  de santé reproductive (notamment les « violences obstétricales »).

♦ Critique de la technique au sein des mouvements environnementalistes et féministes.

♦ Savoirs citoyens/profanes, contre-expertise, démocratie technique et sanitaire.

♦ Gouvernement du risque, de la critique, et de l’opinion publique, gouvernement de et par la catastrophe.

    

 

Parcours universitaire et professionnel

♦ Chercheuse statutaire au CEMS-Cnrs (depuis 2011) ; Membre associé du Centre Alexandre Koyré (depuis 2013).

♦ Qualifiée (CNU) en section 19 (sociologie) et 72 (histoire et épistémologie des sciences et des techniques).

♦ Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (2010).
Titre de la thèse : « L’agir contestataire à l’épreuve de l’atome. Critique et gouvernement de la critique dans l’histoire de l’énergie nucléaire en France (1968-2008)», Centre A. Koyré, Ehess, thèse menée sous la direction de M. Dominique Pestre, soutenue publiquement le 24 septembre 2010 devant le jury composé de Christophe Bonneuil, Michel Callon, Gabrielle Hecht, Laurent Mermet, Dominique Pestre, Patrick Petitjean, « Mention très honorable avec les félicitations du Jury à l’unaninimité »).

♦ DEA en histoire des sciences et des techniques (Ehess, 2004).

♦ Master en sociologie des sciences et des techniques (Université Strasbourg, 2002).

♦ Ancienne élève de l’Université du Bosphore (Istanbul, grad’99).

 

Responsabilités scientifiques actuelles ou récentes

♦ Coordinatrice du projet ANR Hypmedpro « Hypermédicalisation des naissances comme problème public : trajectoires matérielles, controverses publiques, changements institutionnels » (2016-2019) [hypmedpro.hypotheses.org/about].

♦ Co-responsable de l’axe « Risques et catastrophes » du projet PSL « Humanités environnementales à l’ère de l’anthropocène » coordonné par C. Bonneuil (2016-2019).

♦ Membre du conseil scientifique de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.

♦ Membre de la commission pédagogique du master SPPS (« Santé publique et politiques sociales »).

♦ Membre du comité de rédaction de « Participations. Revue de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté ».

♦ Organisation du colloque international « « Medicalized Childbirth as a Public Problem : Risk Cultures, Body Politics, Techo-reflexities » (en collaboration avec Ilana Löwy, et avec le soutien du Labex Tepsis, CEMS, CAK et Cermes3), Ehess, Paris, 29-30 septembre 2016.

♦ Organisation du colloque international « Health, Reproduction, Sexuality. Neoliberal-authoritarian modes of governing the woman’s body in Turkey » (en collaboration avec Betül Yarar & Ayse Dayi, et avec le soutien de l’Ehess-ANR Hypmedpro et de l’Université de Brême), Université de Brême, Brême, 5-6 Avril 2018.

♦ Organisation de la journée d'étude internationale « Repairing environments: Post-Disaster Mobilisations, Experiences & Tensions » (en collaboration avec Laura Centemeri, et avec le soutien du PSL), ENS Campus Jourdan-Paris, 28 septembre 2018 (forthcoming).

♦ Organisation du colloque international « Minimising Risks, Selling Promises? Reproductive Health, Techno-Scientific Innovations and the Production of Ignorance » (en collaboration avec Irène Maffi), Université de Lausanne, 22-23 Novembre 2018 (forthcoming).

 

Enseignements 2017-2018

⇒ Séminaire Ehess (master HCTS) « Sciences, techniques, genre » (en collab. avec S. Aguiton, D. Pestre).

⇒ Séminaire Ehess « Technologies reproductives et d'enfantement : Régulations du risque, gouvernement du corps, controverses publiques » (avec I. Löwy, Ch. Quagliariello).

⇒ Séminaire Ehess « Gouverner le “progrès” et ses dégâts (1810-2016). Histoire et sciences sociales » (avec S. Aguiton, Ch. Bonneuil, J.-B. Fressoz, D. Pestre).

 

Publications

Ouvrage

♦ TOPÇU Sezin, La France nucléaire. L’art de gouverner une technologie contestée, Paris, Seuil, 2013. (Publication en japonais, en version augmentée, en cours).

 

Directions d’ouvrages et de revues

♦ TOPÇU Sezin (avec I. Löwy, K. Coxon) (dir.), Technological Childbirth in a Transnational Perspective: Creating and Managing Childbirth Risk in Contrasting Cultural, Social and Economic Settings. Numéro spécial en cours de publication dans la revue Health, Risk & Society (forthcoming).

♦ TOPÇU Sezin (avec S. Aykut, A. Evrard) (dir.), Transition(s) énergétique(s) et changements politiques. Dossier spécial de la Revue internationale de politique comparée, vol. 24 (1-2), 2017.

♦ TOPÇU Sezin (avec A. Allal, A. Deboulet, G. Erdi, E. Massicard, P. Selek) (dir.), Turquie autoritaire, Turquie contestataire. Dossier spécial de la Revue Mouvements, n°90, 2017.

♦ TOPÇU Sezin & Christophe Bonneuil, Céline Pessis (dir.), Une autre histoire des Trente Glorieuses. Modernisation, contestations et pollutions dans la France d’après-guerre, Paris, La Découverte, 2016 (1e édition: 2013).

♦ TOPÇU Sezin & G. Gourgues, S. Rui (dir.), Dossier spécial « Critique de la participation et gouvernementalité », Participations. Revue de sciences sociales pour la démocratie et la citoyenneté, 6, septembre octobre 2013.

♦ TOPÇU Sezin avec C. Cuny et K. Serrano-Velarde (dir.), Savoirs en débat. Perspectives franco-allemandes, Paris, L'Harmattan (« Sciences et Société »), 2008.

 

Articles dans des revues internationales et nationales à comité d’évaluation

♦ TOPÇU Sezin, « Caesarean Nation ? Technological Management of Childbirth and Its Risks in Turkey », Health, Risk & Society (forthcoming).

♦ TOPÇU Sezin & Yalçin-Riollet M., « Transition énergétique turque : analyseur d’un nouveau régime politique ? », Revue internationale de politique comparée, 2017, 1, vol. 24, p. 127-157.

♦ TOPÇU Sezin,  (avec S. Aykut et A. Evrard), « Au-delà du consensus : l’impératif de la ‘transition énergétique’ à l’épreuve du regard comparatif », Revue internationale de politique comparée, 2017, 1, vol. 24, p. 7-15.

♦ TOPÇU Sezin, « Organiser l’irresponsabilité ? Gouvernement des dégâts d’un accident nucléaire comme régime discursif », Ecologie et politique, vol. 49, 2014, p. 95-114.

♦ TOPÇU Sezin, « Technosciences, pouvoirs et résistances. Une approche par la gouvernementalité », Revue d'histoire moderne et contemporaine, 2013, 3, n°60/4bis.
Traduction en anglais : [cairn-int.info/article-E_RHMC_604_0076--technosciences-power-and-resistance.htm].

♦ TOPÇU Sezin, « Chernobyl Empowerment? Exporting Participatory Governance to Contaminated Territories », in S. Boudia & N. Jas (dir.), Toxicants, Health and Regulation since 1945, Pickering & Chatto Publishers, Studies for the Society for the Social History of Medicine Series (6), 2013, p. 135-158.

♦ TOPÇU Sezin, (avec G. Gourgues et S. Rui), « Gouvernementalité et participation : lectures critiques » Participations. Revues de sciences sociales sur la démocratie et la citoyenneté, vol. 2, n°6, 2013, p. 5-34.

♦ TOPÇU Sezin, « Der Laie im Fokus nuklearer Debatten. Konstruktion und Instrumentalisierung des Laienbegriffs im französischen Atomdiskurs » (avec Kathia Serrano-Velarde), Österreichischen Zeitschrift für Soziologie (Revue autrichienne de sociologie), vol. 36, n°1, 2011, p. 91-114.

♦ TOPÇU Sezin, « Confronting nuclear risks: counter-expertise as politics within the French nuclear energy debate», Nature and Culture, vol. 3, n°2, 2008, p. 91-111.

♦ TOPÇU Sezin, « Les physiciens dans le mouvement antinucléaire: entre science, expertise et politique », Cahier d'histoire. Revue d'histoire critique, 102, 2007, p.89-108.

♦ TOPÇU Sezin, « Nucléaire : de la mobilisation des “savants” aux contre-expertises associatives », Nature Science Société, 14, 2006, p. 249-256.

 

Chapitres d’ouvrages

♦ TOPÇU Sezin, « From Toxic Lands to Toxic Rumours: Nuclear Accidents and Production of (Radio)active Ignorance », in Monnet, Livia & van Wyck, Peter C. (eds.), Toxic Immanence: Nuclear Legacies, Futures, and the Place of Twenty-First Century Nuclear Environmental Humanities, McGill-Queen’s University Press, Montréal (forthcoming).

♦ TOPÇU Sezin, « De la France au Japon et vice-versa: risque nucléaire et son gouvernement dans l’après Fukushima », Prologue à la publication japonaise de La France nucléaire. L’art de gouverner une technologie contestée (Editeur F, Tokyo, 2018) (forthcoming).

♦ TOPÇU Sezin, « La Gerboise tricolore et nucléaire de Sahara », in P. Boucheron (dir.), Histoire mondiale de la France, Paris, Seuil, 2017, p. 673-678.

♦ TOPÇU Sezin, (avec S. Salman), « Expertise profane », in E. Henry, C. Gilbert, J.-N. Jouzel, P. Marichalar (dir.), Dictionnaire critique de l’expertise : santé, travail, environnement, Paris, Presses de Sciences Po, 2015.

♦ TOPÇU Sezin,  « Quelle responsabilité en cas de catastrophe nucléaire ? », in Tous responsables ? Chronique de la gouvernance (Institut de Recherche et de Débat sur la Gouvernance), Paris, Editions Charles Léopold Mayer, 2015, p. 147-156.

♦ TOPÇU Sezin, « Atome, gloire et désenchantement : résister à la France nucléaire avant Mai 1968 », in C. Pessis, S. Topçu, C. Bonneuil (dir.), Une autre histoire des Trente Glorieuses. Modernisation, contestations et pollutions dans la France d’après-guerre, Paris, La Découverte, 2013, p. 189-209.

♦ TOPÇU Sezin, (avec C. Bonneuil et C. Pessis), « Pour en finir avec les ‘Trente Glorieuses’. Vers une nouvelle histoire de la France des décennies d’après-guerre » in C. Pessis, S. Topçu, C. Bonneuil (dir.), Une autre histoire des Trente Glorieuses. Modernisation, contestations et pollutions dans la France d’après-guerre, Paris, La Découverte, 2013, p. 5-31.

♦ TOPÇU Sezin, « Controverses énergétiques et critique sociale. Une approche sociohistorique », Actes du colloque « Transition énergétique en France. Une cartographie des enjeux et des controverses ». Actes de la Deuxième Journée, La recherche controversée d’énergies propres, 22 octobre 2013, CIRED-PACTE.

♦ TOPÇU Sezin,« Vers une mise en culture de la catastrophe ? Mobiliser les publics européens face au risque radiologique “durable” », Actes du colloque « Cultures des sciences en Europe » du 10-11 février 2011, Presses Universitaires de Nancy, 2013, p. 159-174.

♦ TOPÇU Sezin, « L'énergie nucléaire et la politique des mots », in Marie-Jo Menozzi, Fabrice Flipo, Dominique Pecaud (dir.), Énergie et  société : sciences, gouvernances et usages, EdiSud, Paris, 2009.

♦ TOPÇU Sezin, « Le nucléaire à l'épreuve de l'expertise citoyenne. Quels savoirs ? Quels enjeux ? », in Sezin Topçu, Cécile Cuny, Kathia Serrano-Velarde (dir.), Savoirs en débat. Perspectives franco-allemandes,  Éditions L'Harmattan, coll. Sciences et société, Paris, 2008, p. 146-169.

♦ TOPÇU Sezin, «  Tensions liées aux  rhétoriques du “profane”: le cas du nucléaire », in Thomas Fromentin, Stéphanie Wocjik (dir.), Le profane en politique. Compétences et engagement du citoyen, Éditions L'Harmattan, coll. Logiques politiques, Paris, 2008, p. 85-110.

♦ TOPÇU Sezin, « La construction historique de la notion du profane », in Jean-Pierre Alix, Bernard Ancori, Pierre Petit (dir.), Sciences en société au XXIe siècle. Autres relations, autres pratiques. Actes du Colloque des 28-29 nov. 2007 au Parlement Européen, CNRS Editions, Paris, 2008, p. 56-68.

 

Articles de vulgarisation

♦ TOPÇU Sezin, « Les armes pour la paix », Postface pour l’ouvrage de Nicolas Lambert, Le maniement des larmes, Paris, L’Echappée, 2016.

♦ TOPÇU Sezin, « Catastrophes nucléaires et “normalisation” des zones contaminées : enjeux politiques, économiques, sanitaires, démocratiques et éthiques », Notes de la FEP (Fondation pour l’Ecologie Politique), N°8, Mai 2016.

♦ TOPÇU Sezin, « Qu’est-ce que l’énergie nucléaire fait à la critique sociale ? », in L. Larqué & D. Pestre (dir.), Les sciences ça nous regarde : histoires surprenantes de nos rapports aux sciences et aux techniques, Paris, La Découverte, 2013, p. 238-242.

♦ TOPÇU Sezin, « Gérer l’après-catastrophe : vers un art de la survie ? », in L. Larqué &  D. Pestre (dir.), Les sciences ça nous regarde : histoires surprenantes de nos rapports aux sciences et aux techniques, Paris, La Découverte, 2013, p. 233-237.

♦ TOPÇU Sezin, « France after Fukushima », in Nina Netzer & Jochen Steinhilber (eds.), The end of nuclear energy? International Perspectives after Fukushima, Friedrich Ebert Stiftung, Berlin, 2011.

♦ TOPÇU Sezin, « Critique du nucléaire et gouvernement de l’opinion » (Entretien), Contretemps, juillet 2011.

 

Entretien

♦ TOPÇU Sezin & KASPERSKI T., « De Maïak à Tchernobyl, la guerre radioactive. Une liquidatrice témoigne. Entretien avec Natalia Manzurova », Mouvements, Dossier spécial « Déchets », Septembre 2016.

♦ TOPÇU Sezin & C. Girard et J. Talpin, « Vers un système délibératif mondial ? Entretien avec John Dryzek », Participations. Revue de sciences sociales pour la démocratie et la citoyenneté, 2/1, 2012, p. 167-180.

 

Recension d’ouvrages (sélection)

♦ TOPÇU Sezin, « Éléments de démocratie technique » (ed. Y.-C. Lequin, P. Lamard, Editions l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, 2014), Revue Artefact, n°5, 2017, p. 255-258.

♦ TOPÇU Sezin, « Le Rayonnement de la France. Énergie nucléaire et identité nationale après la Seconde Guerre mondiale » (G. Hecht, Éditions Amsterdam, 2014), Sociologie du travail, 59, 4, 2017, [journals.openedition.org/sdt/1363].

♦ TOPÇU Sezin, « Le livre du mois : Uranium africain, une histoire globale de G. Hecht (Le Seuil, 2016) », La Recherche, n°512, Juin 2016, p. 2.

♦ TOPÇU Sezin, « Entre le capitalisme et la modernité : repenser l’écologie politique » (Article de discussion à partir de : F. Flipo, Nature et politique & R. Keucheyan, La nature est un champ de bataille), Revue française de science politique, vol. 65, n°4, 2015, p. 649-652.

♦ TOPÇU Sezin, « La biodiversité sous influence ? Les lobbies industriels face aux politiques internationales d’environnement » (A. Orsini, Eds. de l’Université de Bruxelles, 2010), Sociologie du travail, 55, 2013.

♦ TOPÇU Sezin, « Savoirs et savants: Les études sur la science en France » de J.-M. Berthellot, O. Martin, C. Collinet (Presses Universitaires de France, 2005), Nature Science Société, 3, 2008.

♦ TOPÇU Sezin, « Pour un catastrophisme éclairé. Quand l'impossible devient certain » (Seuil, 2002) et  « Petite   métaphysique de tsunamis » (Seuil, 2005) de J.-P. Dupuy, La Recherche, Dossier « Science à Risque », Mai-Juin 2007.

♦ TOPÇU Sezin, « De Tchernobyl en Tchernobyls » de G. Charpak, R.L. Garwin, V. Journé (Odile Jacob, 2005), La Recherche, 397, mai 2006.

♦ TOPÇU Sezin, « Pétrole apocalypse » de Y. Cochet (Fayard, 2005), Mouvements, 45/46, mai-août 2006.

♦ TOPÇU Sezin, « Retour de Tchernobyl : journal d'un homme en colère » de J.-P. Dupuy (Seuil, 2006), La Recherche, 401, octobre 2006.

♦ TOPÇU Sezin, « Les irradiés de la république » de B. Barillot (Complexe, 2003), Eco'Rev, 19, avril 2005.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr