L'équipe | Membres associé.e.s

Laurence Kaufmann

LK

Membre associée

Professeure ordinaire en Sociologie, Faculté des Sciences Sociales et Politiques, Université de Lausanne

Recherche

Description des recherches effectuées

Mes recherches et mes publications suivent trois directions, toutes complémentaires entre elles, dont le fil conducteur est la question de la communication et de la culture au sens large de l’ensemble des croyances, des récits et des pratiques en vigueur dans une communauté donnée. Communication et culture sont bien entendu des phénomènes indissociables. L’interaction de face-à-face et l’interaction à distance, ainsi que les différentes techniques de communication et leur mode d’usage, vertical ou horizontal, jouent en effet un rôle essentiel dans le procès de production, de diffusion et de « maintenance » culturelles. D’une part, la condition de possibilité de toute communication est l’existence d’un monde mental conjointement habitable, meublé par des croyances et des significations culturelles que leur mise en commun contribue, à son tour, à renforcer. D’autre part, la communication permet à des individus de produire de nouveaux « objets » culturels, que ce soit des artefacts matériels (i.e. des outils), des « entités » sociales (i.e. l’opinion publique) ou des fictions imaginaires (i.e. Frankenstein). Mes différentes recherches explorent théoriquement et empiriquement les multiples facettes de cette mise en commun en procédant, d’une part, à une enquête historiques sur la sociogenèse de l’opinion publique et sur le changement social et politique de grande envergure auquel son émergence a contribué, et, d’autre part, à des recherches expérimentales sur les compétences qui permettent aux agents ordinaires de construire « le sens des structures sociales ».

 

(1) Ma première direction de recherche se penche sur la généalogie historique et les propriétés intrinsèques du concept d’opinion publique et sur les raisons, sociologiques, argumentatives et sémantiques, qui permettent d’expliquer l’efficacité politique et symbolique dont elle bénéficie actuellement. Cela m’a conduit à être particulièrement attentive à la structure des récits publics et des pratiques culturelles, aux différentes modalités de communication, savantes et populaires, et au lien de société particulier qui ont contribué à sa consécration comme principe générique de gouvernement.

 

(2) Ma deuxième direction de recherche porte sur les modes d’existence et de constitution des institutions et des collectifs en adoptant une perspective analytique transversale qui vise à mettre en évidence les différences et les similitudes entre des collectifs aussi hétérogènes que les publics médiatiques, les collectifs politiques et les communautés religieuses.

 

(3) Ma troisième direction de recherche utilise les apports de la psychologie du développement, de la psychologie comparative et de l’anthropologie pour analyser les compétences indispensables que requiert l’adaptation à la vie sociale et culturelle, telles que l’interprétation de l’action, la compétence narrative, la compréhension des règles et l’acquisition des croyances culturelles apparemment irrationnelles

 

Publications

► Livres et direction d'ouvrages et de revues

2019

♦ Kaufmann L., Quéré L., (dir.), Les émotions collectives, Paris, Edtions de l'EHESS (“Raisons Pratiques”, 29). A paraître.

2014

♦ Kaufmann L., Kneubühler M. (dir.) (2014), Dossier « Affecter, être affecté. Autour des travaux de Jeanne Favret-Saada », SociologieS [En ligne].
[https://journals.openedition.org/sociologies/4695].

2011

♦ Kaufmann L., Clément F. (dir.) (2011), La sociologie cognitive. Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, 2011.

2010

♦ Kaufmann L., Trom D. (2010), Direction de l’ouvrage collectif Qu’est-ce qu’un collectif ? Du commun au politique (avec ), Paris, Éditions de l’EHESS (“Raisons pratiques”, 20).

2008

♦ Kaufmann L., Voirol O. (2008), Direction du double numéro spécial de la revue Réseaux : Médiations.

2007

♦ Kaufmann L., Clément F. (2007), Direction du double numéro spécial de la revue Intellectica : Cognition, Society and Culture. What Cognitive scientists have to say to Social Scientists.

2006

♦ Kaufmann L. (2006), À la croisée des esprits. Esquisse de l’ontologie d’un fait social : l’opinion publique, Lille, ANRT.

2005

♦ Kaufmann L., Clément F. (2005), Le monde selon John Searle, Paris, Cerf.

2003

♦ Kaufmann L., Guilhaumou J. (2003), Direction de l’ouvrage collectif L’invention de la société. Nominalisme politique et science sociale au XVIIIe siècle, Raisons Pratiques, n°14, Paris, Éditions de l’EHESS.

 

► Articles dans journaux expertisés

► 2019

♦ Kaufmann L. (2019), “¿El fin de las mediaciones? El rechazo de la deferencia en el espacio público contemporáneo”, Inmediaciones de la Comunicación, 14 (1), p. 181-194.

♦ Kaufmann L. (2019), “Le singulier, le pluriel et le général. L’espace public à l’épreuve des figures de la singularité”, SociologieS, sous presse

♦ Kaufmann Laurence, Cabin Léonore, Linder Audrey et Malbois Fabienne (2019), “La sociologie à l’épreuve des figures de la singularité. Introduction au dossier”, SociologieS, sous presse

♦ Kaufmann L. (2019), “Saving the Third-Person Stance”, Constructivist Foundations, 14 (19), p. 34- 37.

♦ Kaufmann L. (2019), “Le parti-pris du Tiers”, Sociologie du travail, 61 (1).

2018

♦ Clément F., Kaufmann L. (2018), “Sciences sociales et sciences cognitives : une rencontre impossible”, Revue française de sociologie, 59 (2), p. 307-311.

2017

♦ Kaufmann L. (2017), “Debunking deference: the delusions of unmediated reality in the contemporary public sphere, Javnost, The Public”, Journal of the European Institute for Communication and Culture, celebratory issue.

♦ Kaufmann L. (2017), “Le social en même temps que la sociologie ? Théorie et politique de la
‘société’ au 18e siècle”, L’Année sociologique, 67 (2).

♦ Kaufmann L., Gonzalez P. (2017), “Mettre en valeur(s) le monde social”, Questions de communication, n°31.

♦ Kaufmann L. (2017), “Espace public, fatalité sociale et incivilité politique”, Swiss Journal of Sociology, 43 (1), p. 201-204.

2016

♦ Bernard S. Castelain T. Mercier H, Kaufmann L, Van der Henst J-B, Clément F. (2016), “The boss is always right: Preschoolers endorse the testimony of a dominant over that of a subordinate”, Journal of Experimental Child Psychology, 152, p. 307-317.

♦ Gonzalez P., Kaufmann L., (2016), “La caricature sans blasphème ? Sémantique et pragmatiques du Prophète en une de Charlie Hebdo”, Communication & Langages, 187, p. 47-68.

♦ Kaufmann L. (2016), “La ‘ligne brisée’: ontologie relationnelle, réalisme social et imagination morale”, Revue du Mauss, 47, p.105-128.

♦ Kaufmann L., Rios Luque R., Glassey O. (2016), “Faire être ‘Anonymous’: figuration et dé- figuration d’un collectif impropre”, Raison publique, 20, p. 145-174.

♦ Charafeddine R, Mercier H, Clément F, Kaufmann L, Reboul A, Van der Henst J-B. (2016), “Children’s allocation of resources in social dominance situations”, Developmental Psychology, 52 (11), p.1843-1857.

2015

♦ Bernard S., Clément F., Kaufmann L. (2015), “Rules Trump Desires in Preschoolers' Predictions of Group Behavior”, Social Development, 25 (2) p. 453-467.

♦ Corradi-Dell'Acqua C., Turri F., Kaufmann L., Clément F., Schwartz S. (2015), “How the brain predicts people's behavior in relation to rules and desires. Evidence of a medio-prefrontal dissociation”, Cortex, 70, p. 21-34.

♦ Kaufmann L., Clément F. (2015), “Must cognitive anthropology be mentalistic? Moving towards a relational ontology of social reality”, Social Anthropology, 23 (2), p. 201-203.  

♦ Charafeddine R., Mercier H., Clément F, Kaufmann L., Berchtold A, Reboul A, Van der Henst J-B. (2015), “How Preschoolers use cues of dominance to make sense of their social environment”, Journal of Cognition and Development, 16 (4), p. 587-607.

♦ Malbois F., Kaufmann L. (2015), “De l’espace public comme organisation. L’architecture feuilletée des énonciations publiques”, Revue française en sciences de l’information et de la communication, [En ligne]. [https://journals.openedition.org/rfsic/1333].

2014

♦ Kaufmann L. (2014), “Pouvoir des mots, effet des sorts : quelques réflexions sur l’entrée en action sorcellaire”, SociologieS, [En ligne]. [https://journals.openedition.org/sociologies/4709].

♦ Kaufmann L.,  Kneubühler M. (2014), “Affecter, être affecté. Introduction au dossier ‘Autour des travaux de Jeanne Favret-Saada’”, SociologieS [En ligne]. [https://journals.openedition.org/sociologies/4707].

♦ Kaufmann L., Clément F., Harris P., Bernard S., Antonietti J-P. (2014), “Rousseau's Child: Preschoolers Expect Strangers to Favor Prosocial Actions”, Swiss Journal of Psychology, 73 (2), p. 105-110.

♦ Kaufmann L., Clément F. (2014), “Wired for Society: Cognizing Pathways to Society and Culture”, Topoi: An International Review of Philosophy, 33 (2), p. 20-45.

2013

♦ Kaufmann L. (2013), “Les médiations de l'expérience. Retour sur l'oeuvre de Dorothy Smith”, EspacesTemps.net [en ligne]. [https://www.espacestemps.net/articles/les-mediations-de-lexperience/].

♦ Kaufmann L. (2013), “Le silence des agneaux. L'hospitalité libérale à l'épreuve du fondamentalisme”, SociologieS [En ligne] (mis en ligne le 19 novembre 2013), p. 1-10, 11-2013. [https://journals.openedition.org/sociologies/4526].

2012

♦ Kaufmann L., Cordonier L. (2012), “Les sociologues ont-ils perdu l'esprit ? À la recherche des structures élémentaires de la vie sociale”, SociologieS [En ligne] (Débats, Le naturalisme social, mis en ligne le 27 janvier 2012), p. 1-35. [https://journals.openedition.org/sociologies/3899].

♦ Kaufmann L. (2012), “Agir en règle. Le pari grammatical de la sociologie pragmatique à l'épreuve de la critique”, Raison publique, 16, p. 227-263, .

♦ Kaufmann L., Gonzalez P. (2012), “The social scientist, the public, and the pragmatist gaze. Exploring the critical conditions of sociological inquiry”, European Journal of Pragmatism and American Philosophy, 4 (1), p. 55-83. [https://journals.openedition.org/ejpap/766].

2011

♦ Kaufmann L., Cordonier L. (2011), “Vers un naturalisme social. À la croisée des sciences sociales et des sciences cognitives”, SociologieS [En ligne], Débats, mis en ligne en septembre. [https://journals.openedition.org/sociologies/3595].

♦ Clément F., Bernard S., Kaufmann L. (2011), “Social Cognition is not Reducible to Theory of Mind When Children use Deontic Rules to Predict Other’s Behaviors”, British Journal of Developmental Psychology, p. 910-928.

2008

♦ Kaufmann L. (2008), « La société de déférence. Médias, médiations et communication », Réseaux, 148/149, p. 79-116.

2007

♦ Kaufmann L., Clément F. (2007), “Les formes élémentaires de la vie sociale”, Enquête, 6, p. 241-269.

♦ Clément F., Kaufmann L. (2007), “Paths for a Naturalistic Approach of Culture”, Intellectica, 46-47, p. 7-24.

♦ Kaufmann L., Clément F. (2007), “How culture comes to mind. From Social Affordances to Cultural Analogies”, Intellectica, 46-47, p. 221-250.

2006

♦ Kaufmann L. (2006), “Les voies de la déférence. De la nature des concepts sociopolitiques”, Langage et Société, 117, p. 89-116. 

2005

♦ Kaufmann L. (2005), “Self-in-a-Vat. On John Searle’s Ontology of Reasons for Acting”, Philosophy of the Social Sciences, 35 (4), p. 447-479. 

2003

♦ Kaufmann L. (2003), “Entre ficcion y realidad. La opinion publica en la Francia del siglo XVIII”, Historia Contemporanea, 27, p. 81-600.

♦ Kaufmann L., Clément F. (2003), “La sociologie est-elle un savoir infus? De la nature sociale de l’architecture cognitive”, Intellectica, 36-37, p. 421-457.

♦ Kaufmann L. (2003), “L’opinion publique: oxymoron ou pléonasme?”, Réseaux, 117 (21), p. 257-288.

♦ Kaufmann L. (2003), “In Search of a Cultural ‘Common Denominator’, Metaphors, Historical Change and Folk Metaphysics”, Social Science Information, 42 (1), p. 107-142.

2002

♦ Kaufmann L. (2002), “La prédication ‘nostrologique’. Quelques réflexions sur la nature du politique”, Revue Européenne des Sciences Sociales, Tome XL, 124, p. 283-308. 

♦ Kaufmann L. (2002), “L’opinion publique ou la sémantique de la normalité”, Langage et Société, 100, p. 49-79.

1999

♦ Kaufmann L. (1999), “Esprit, es-tu là? Le sociologue et l’autorité de la première personne”, Information sur les Sciences Sociales, 38 (2), p. 203-248. 

♦ Kaufmann L. (1999), “Les faits sociaux sont-ils des choses ?”, Critique, 630, p. 890-911. 

1998

♦ Kaufmann L., Beaud P. (1998), “New Trends in French Communication Research”, Javnost-The Public, 5 (1), p. 3-34. 

1996

♦ Kaufmann L., Clément F. (1996), “Esquisse d’une ontologie des faits sociaux. La posologie de John Searle”, Réseaux, 79, p. 123-161. 

 

► Chapitres de livres

► 2019

♦ Gonzalez P. & Kaufmann L. (2019), “Ces croyances auxquelles nous tenons L’épistémologie sociale à l’épreuve du créationnisme évangélique”, in R. Künstler (dir.), Les défis du collectif, Paris, Hermann.

♦ Kaufmann L, Gonzalez P (2019), “Ces événements qui nous affectent”, in Amiotte-Suchet L, Salzbrunn M (eds.), L'événement en religion: ruptures historiques, constructions biographiques et mobilisations collectives, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, sous presse.

♦ Kaufmann L (2019), “La norme du «semblable»: entre moralité, socialité et politique”, in Heintz M, Rivoal Isabel (eds.), Morale et cognition: l'épreuve du terrain, Paris, CNRS Editions, sous presse.

♦ Brugidou M & Kaufmann L (2019), “Vers une grammaire de la stigmatisation”, in M. Bazin, G.Sapio, F. Lambert (dir.), Stigmatiser : discours médiatiques, discours politiques, Editions du Bord de l’Eau.

♦ Kaufmann L (2019), “Emotions collectives”, in Origgi G. (dir), Dictionnaire des Passions sociales, Paris, PUF, sous presse

♦ Kaufmann L (2019), “Indignation”, in Origgi G. (dir), Dictionnaire des Passions sociales, Paris, PUF, sous presse
 

► 2018

♦ Kaufmann L (2018), “How to follow and analyze public opinion: Invention and circulation of an authority figure”, in Cooren F, Malbois, F. (dir.), Methodological and Ontological Principles of Observation and Analysis: Following and Analyzing Things and Beings in Our Everyday World, London, Routledge, p. 74-111.

♦ Kaufmann L et Rivoal I. (2018), “Relation”, in Lefebvre A, Piette A, Raulin A, Rivoal I et Salanskis J-M (dir.), Dictionnaire de l'homme, Paris, Presses Universitaires de Paris Ouest.

♦ Kaufmann L (2018), “Société”, in Lefebvre A, Piette A, Raulin A, Rivoal I et Salanskis J-M (dir.), Dictionnaire de l'homme, Paris, Presses Universitaires de Paris Ouest.

► 2017

♦ Kaufmann L (2017), “Comment la société est-elle possible ? Vers une sociologie intégrative”, in Soulet M-H. (dir.), Sociétés en mouvement, sociologie en changement, Presses universitaire du Québec.

♦ Kaufmann L (2017), “Les voix de la déférence. Quelques réflexions sur la félicité des énonciations publiques”, in Mezzadri A, Giai-Duganera S, Thomas S, Luis R, Bréchet F, et Florent (dir.), Le Préconstruit, Paris, Classiques Garnier.

► 2016

♦ Kaufmann L. (2016), “La norme du ‘semblable’ : entre moralité, socialité et politique”, in Heintz M., Rivoal Isabel (dir.), Morale et cognition : l'épreuve du terrain, Paris, CNRS Editions.

♦ Kaufmann L., Gonzalez P. (2016), “Ces événements qui nous affectent”, in Amiotte-Suchet L., Salzbrunn M. (dir.), L'événement en religion : ruptures historiques, constructions biographiques et mobilisations collectives, Rennes, Presses Universitaires de Rennes.

2015

♦ Kaufmann L., Malbois F. (2015), “‘S'éprouver’ en public. L'arc affectif de l'indignation dans la controverse ‘Iacub-DSK’”, in Rabatel A., Monte M. & das Graças Soares Rodrigues M. (dir.), Comment les médias parlent des émotions. L'affaire Nafissatou Diallo contre Dominique Strauss-Kahn, Limoges, Lambert Lucas, p. 99-120.

2012

♦ Kaufmann L. (2012), “Le Devoir de Cité”, in Gonzalez P. & Monnot C. (dir.), Le religieux entre Science et Cité. Religions en perspectives 26, Labor et Fides, Genève, p. 181-184.

2011

♦ Kaufmann L., Clément F. (2011), “Ouvertures. Vers une sociologie cognitive ‘intégrative’ ?”, in Clément F. & Kaufmann L. (dir.) La sociologie cognitive, Paris, Editions de la Maison des sciences de l'homme, p. 355-368.

♦ Kaufmann L., Clément F. (2011), “L'esprit des sociétés. Bilan et perspectives en sociologie cognitive”, in Clément F. & Kaufmann L. (dir.) La sociologie cognitive, Paris, Éditions de la Maison des sciences de l'homme, p. 7-42.

♦ Kaufmann L. (2011), “Social minds”, in Jarvie I., Zamora J. (dir.) The Sage Handbook of Philosophy of Social Science, London, Sage, p. 153-180.

2010

♦ Kaufmann L., Trom D. (2010), “Qu’est-ce qu’un collectif ? Présentation”, in L. Kaufmann & D. Trom (dir.), Qu'est-ce qu'un collectif?, Paris, Edtions de l'EHESS (“Raisons Pratiques”, 20), p. 1-20.

♦ Kaufmann L. (2010), “Faire collectif : de la constitution à la maintenance”, in L. Kaufmann & D. Trom (dir.), Qu'est-ce qu'un collectif?, Paris, Edtions de l'EHESS (“Raisons Pratiques”, 20), p. 240-282.

2009

♦ Kaufmann L. (2009), “L'être humain se cache dans les détails”, Postface à A. Piette, L'acte d'exister. Une phénoménographie de la présence, Socrate Éditions Promarex, p. 187-199.

2008

♦ Kaufmann L., Skuza K. (2008), “Esquisse d’une sociologie de la première personne”, in A. Giovannoni & J. Guilhaumou (dir.) Histoire et subjectivation, Paris, Kimé, p. 57-100.

2006

♦ Kaufmann L. (2006), “Opinion publique”, in Patrick Savidan & Sylvie Mesure (dir.), Le Dictionnaire des Sciences Humaines, Paris, PUF, p. 833-835. 

2004

♦ Kaufmann L. (2004), “Entre réalité et fiction. L’opinion publique dans la France du XVIIIe siècle”, in J. Fernandez Sebastian & J. Chassin (dir.), L’avènement de l’opinion publique. Europe et Amérique XVIIIe et XIXe siècle, Paris, L’Harmattan, p. 91-108. 

2003

♦ Kaufmann L. (2003), “Le Dieu Social. Vers une socio-logie du nominalisme en Révolution”, in L. Kaufmann & J. Guilhaumou (dir.), L'invention de la société, Paris, Editions de l'EHESS (“Raisons Pratiques”, 14), p. 123-161.

2001

♦ Beaud P., Kaufmann L. (2001), “Policying opinions. Elites, science and popular opinion”, in S. Splichal (dir.), Public Opinion and Democracy: Vox Populi-Vox Dei?, Hampton Press, p. 55-84.

♦ Kaufmann L., Quéré L (2001), "Comment analyser les collectifs et les institutions ? Ethnométhodologie et holisme anthropologique”, in M. de Fornel et al. (dir.) L’Ethnométhodologie. Une sociologie radicale, Paris, La Découverte, p. 361-390.

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Penser l'intersectionnalité dans l'espace public

Journée(s) d'étude - Vendredi 18 octobre 2019 - 09:30« Penser l'intersectionnalité dans l'espace public »18 Octobre 2019 -  9h30–18hCNRS Pouchet – 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris   Préprogramme9h30-9h45 : Accueil9h45-10h : Introduction de la journée par les organisateurs∙trices, Victor Albert Bla (...)(...)

Lire la suite

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en l'amphithéâtre François Furet. Pr (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr