L'équipe | Doctorants

Camille Rivière

CR

Etudiante en thèse sous la direction d'Eve Chiapello

Titre de la thèse

La bureaucratie de la biodiversité :
le cas de « Natura 2000 » en France.

 

Résumé de la thèse

Cette thèse porte sur la principale politique européenne de protection de la biodiversité, le réseau « Natura 2000 ». A travers ce cas, nous cherchons à retracer les évolutions des politiques environnementales et les transformations de l’action publique qu’elles ont charriées. Grâce à une démarche généalogique, reposant sur les archives des institutions européennes et les directives elles-mêmes, nous explorons le modelage politique dont a fait l’objet la biodiversité depuis quarante ans.

L’hypothèse qui est faite ici est celle d’une difficulté à penser le territoire et ses usages dans les politiques environnementales, y compris dans celles, comme Natura 2000, qui se déploient selon une logique de sites de protection en réseau. La thèse tente d’analyser ce paradoxe et d’en comprendre les conséquences. On s’interrogera notamment sur l’approche scientifique qui caractérise les directives européennes et la façon dont elle rencontre – ou peine à rencontrer – les territoires, entendus comme des espaces appropriés, administrés, faisant l’objet d’usages sociaux ou économiques divers.

C’est dans cette perspective que nous analysons l’arsenal bureaucratique qui accompagne Natura 2000. Grâce à une enquête ethnographique et par entretiens au sein d’un parc naturel régional français, nous entrons dans la vie de l’action publique en matière environnementale : comment sont définies les priorités ? Qui sont les acteurs centraux ? Que fait-on pour rendre réel la protection de la biodiversité ? L’analyse des outils – de suivi scientifique, de gouvernance, ou contractuels – qui irriguent Natura 2000, nous permet d’en suivre à la fois l’esprit, les croyances, conventions et justifications, de même que la façon dont elles sont prise en main par les acteurs locaux.

Enfin, une analyse par les circuits de financement nous donne à voir les évolutions les plus récentes de cette politique. On constate alors que par ce biais, sans renégocier les directives, on transforme la nature de l’intervention publique : accentuation du rôle des régions, approche par projets, fragilisation de l’emploi public. Autant de changements à première vue de petite échelle mais qui, à nouveau, questionnent le rôle d’un Etat de plus en plus contrôleur, de moins en moins aménageur.

Mots-clefs :

Biodiversité, territoire, Union européenne, usages, Natura 2000, action publique, bureaucratie, démocratie technique.

 

Publications

Revues à comité de lecture

2017

♦ Rivière C., « De la ressource « bois » à la forêt multifonctionnelle ? étude du plan simple de gestion forestière au sein du PNR des Alpilles », Développement Durable et Territoire (Dossier «Modalités de qualification et de gestion des ressources naturelles»), 2017.

♦ Rivière C., avec P. Charbonnier et R. J. Garcier, « Revenir à la Terre ? », éditorial, Tracés – Revenir à la terre ? – n°33, 2017. En ligne [journals.openedition.org/traces/6974].

 

Communications

Novembre 2017
EHESS / ENS Lyon - Carrefour des sciences sociales, organisé par J. Chiffoleau – Exposé : Revenir à la terre (avec P. Charbonnier)

Avril 2017
Congrès de l’ABSP – L’Etat face à ses transformations
Exposé : « Décentralisation de la gestion des fonds structurels européens et reconfiguration locale : le cas de Natura 2000 »

Février 2016
Journée du CEMS – Norme et normativité
Exposé – « La légalité à l’épreuve de la norme : l’exemple des études d’impact Natura 2000 »

Janvier 2016
Colloque PHARE & Sophiapol – L’appropriation privative du collectif et du commun : théories, histoire, politiques
Exposé – « Propriété privée versus commun : comment la biodiversité met à l'épreuve les définitions naturelle et politique des biens communs »

Septembre 2015
Journées d’été de l’Institut Marcel Mauss – La nature et l’environnement au prisme des sciences sociales
Exposé – « Généalogie des dispositifs européens de protection de la biodiversité : de l’expertise naturaliste à l’expertise économique ? »

 

Activités pédagogiques

2017-2018
Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis – Licence 3 de Science Politique
« Politiques des sciences et environnement » (2 TD de 39h).

2016-2017
Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis – Master 2 de Science Politique
« Environnement, biens publics et commons : enjeux mondiaux » (24h)

Institut d’Etudes Politiques de Paris – Formation commune des master - « Le capitalisme, le marché, la morale » - Assistante d’enseignement de Jeanne Lazarus (24h)

2015-2017
HEC Paris – Majeure Sustainability & Social Innovation
« Histoire de la critique de l’entreprise », (18h)

 

Activités complémentaires de recherche

2017
♦ Direction avec Pierre Charbonnier et Romain J. Garcier, de « Revenir à la terre », Tracés, revue de sciences humaines, n°33.

 

Responsabilités universitaires

2014 -2016
⇒ Représentante des doctorant.e.s du CEMS

 

Parcours universitaire

2013 – 2014
EHESS – Master de recherche en « sociologie générale », mention Très Bien

2010 - 2013
HEC Paris –Master Grande Ecole – Majeure Alternative Management

2004 – 2010
Institut d’Etudes Politiques de Paris - Master de Sciences Po « Affaires Publiques » (2008)

 

Mobilités internationales

Automne 2016
Université de Hambourg (Allemagne), Centrum für Globalisierung und Governance – Séjour de recherche

2005 – 2006
Università Commerciale L. BOCCONI (Italie) - Echange Universitaire ERASMUS
 

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr