Agenda |

 

Présentation d'ouvrages – L. Le Caisne et J. Zask. Thématiques: démocratie, monde paysan, affaire publique et collectif villageois

31 mars 2016

Bonjour,

L’ensemble de l’IMM est invité jeudi 31 mars, salle J.P. Vernant au 8e étage du 'France', de 13h à 16h, à venir écouter les présentations-discussions autour de deux livres publiés l'un par Joëlle Zask et l'autre par Léonore Le Caisne, et qui interrogent les notions de démocratie, monde paysan, affaire publique et collectif villageois.

♦ 13h-14h30 : Joëlle Zask présente La démocratie aux champs, Paris, Les empêcheurs de penser en rond/La Découverte, 2016.

Discutants : Perrine Poupin, Laura Centemeri, Geneviève Pruvost

♦ 14h30-16h : Leonore Le Caisne présente Un inceste ordinaire, Paris, Belin, 2014.

Discutants : Lorraine Guénée, Cédric Terzi

 

Des extraits de ces ouvrages vous seront envoyés ultérieurement. Cf. résumés ci-dessous.

Pour toute demande de renseignements, contactez : Lorraine Guénée, lorraine.guenee@ehess.fr, Geneviève Pruvost, genevievepruvost2@gmail.com

 

► Joëlle Zask, La démocratie aux champs, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond (mars 2016)

Résumé : on a l'habitude de penser que la démocratie moderne vient des Lumières, de l'usine, du commerce, de la ville. Le paysan resterait un personnage au mieux simple et vertueux, au pire arriéré et réactionnaire, n'ayant que haine et mépris pour la ville, la société et le progrès authentique. À l'opposé de cette vision, ce livre examine ce qui, dans les relations entre l'agriculteur ou le jardinier et la terre cultivée, favorise la formation de la citoyenneté. Défile alors sous nos yeux un cortège étonnant d'expériences démocratiques. Du jardin d'Éden qu'Adam doit " cultiver " et, en même temps, " garder ", c'est-à-dire dont il doit prendre soin, à la " petite république " que fut la ferme pour Jefferson, les hortillonnages médiévaux d'Amiens, l'agriculture urbaine de Savannah vers 1750, les kibboutz israéliens, les jardins ouvriers et familiaux, l'agriculture environnementale actuelle, les " incroyables comestibles " de Todmorden, les jardins partagés urbains, et bien d'autres épisodes tous plus inventifs les uns que les autres. Aujourd'hui, des millions de gens s'engagent dans des expériences agricoles qui représentent une puissance de changement considérable. Cultiver la terre n'est pas un travail comme un autre. Ce n'est pas d'abord suer, arracher, rentabiliser, s'essouffler, souffrir, arraisonner. C'est, en premier lieu, dialoguer, écouter, proposer, prendre une initiative et écouter la réponse, mêler des rythmes et des logiques différents, viser l'avenir sachant qu'on ne peut calculer à coup sûr. Sous cet angle, l'agriculture comme culture de la terre n'ont rien de commun avec la production agro-industrielle et l'organisation capitaliste de cette production. Elles s'en distinguent comme la subsistance se distingue du profit, la fertilité s'oppose au rendement, comme l'occupation ou la jouissance de la terre se distinguent de son appropriation.

→ Joëlle Zask est une philosophe française, spécialiste de philosophie politique et du pragmatisme, maître de conférences HDR à l’Université de Provence, détachée au CEMS. Elle a notamment publié Outdoor Art. La sculpture et ses lieux, Paris, La Découverte,‎ 2013 ; Participer : Essai sur les formes démocratiques de la participation, Paris, Editions Le Bord de l'eau,‎ 2011 ; Art et démocratie, Paris, Presses universitaires de France,‎ 2003 ; L'opinion publique et son double; Livre I: L'opinion sondée; Livre II: John Dewey, philosophe du public, Paris, L'Harmattan,‎ 2000.

 

► Léonore Le Caisne, Un inceste ordinaire. Et pourtant tout le monde savait, Paris, Belin, 2014, Anthropolis, directeur de collection : Marc Abélès / Boris Petric

Résumé : pendant 28 ans, dans un village de la région parisienne, Nelly G. a été violée et torturée par son père. Cet inceste, duquel sont nés six garçons, fut pratiqué au su de tous, des voisins aux élus, en passant par les commerçants, les services sociaux, l'hôpital, l'Éducation nationale… Dans le petit village tranquille comme dans la cité populaire où le père travaillait, on savait et on en parlait._Pour comprendre le laisser-faire général, l'auteur a, pendant une année complète, rencontré Nelly, les habitants, les commerçants et les élus, décryptant l'incessant commérage sur la famille G. et l'indignation collective suscitée par la prise de parole publique de Nelly, mais aussi la mise en scène de ce fait-divers par la presse. Une analyse qui montre que la relation incestueuse entre le père et sa fille n'est pas qu’une affaire familiale mais aussi une affaire collective : cet inceste s'est inscrit dans le cours de la vie du village et de la cité jusqu'à en devenir un élément presque ordinaire.

→ Léonore Le Caisne est ethnologue au CNRS, chargée de recherche HDR au CEMS. Elle a notamment publié : Prison. Une ethnologue en centrale, Odile Jacob, 2000, et Avoir 16 ans à Fleury. Ethnographie d'un centre de jeunes détenus, Seuil, 2008.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

La condition blanche. Réflexion sur une majorité française

Journée(s) d'étude - Vendredi 29 juin 2018 - 08:30 Journée d’étude « La condition blanche. Réflexion sur une majorité française »organisée par Mathilde Cohen (CNRS-IMM-UConn) & Sarah Mazouz (CNRS-CERAPS) Vendredi 29 juin 2018,Salle 13, EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris(salle 11 pour les pauses (...)(...)

Lire la suite

Les chercheurs et leurs pratiques : discours, savoirs, pouvoirs

Journée(s) d'étude - Lundi 11 juin 2018 - 09:00Researchers and their practices: discourses, knowledge, power3rd Workshop organized by Institut Marcel Mauss (IMM), Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (CEMS), Groupe Sciences et Technologies (GST) and the ERC DISCONEX team. Organisateurs :Johanne (...)(...)

Lire la suite

"Social Reflexivity and Informalization"

Journée(s) d'étude - Jeudi 17 mai 2018 - 09:00Journée d'étude "Social Reflexivity and Informalization"17 mai 2018 - 9h-18h30Reid Hall. 4 rue de Chevreuse, 75006. Métro: Vavin ou Notre-Dame-des-Champs Cette journée d'étude, qui se déroulera en anglais, a pour vocation de faire dialoguer la notion (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr