CECI n'est pas EXECUTE cems : RP 26 / La dette souveraine. Economie politique et Etat

RP 26 / La dette souveraine. Economie politique et Etat

RP 26 / La dette souveraine. Economie politique et Etat

Depuis la crise de 2008, la question de la dette publique s’est imposée sur le devant de la scène politique. Loin d’être réductible à une question de bonne gestion financière, la dette, dans sa forme contemporaine, reconfigure profondément les rapports entre l’État et ses citoyens et va jusqu’à mettre en question la souveraineté de l’État-nation.

À partir de l’analyse de la crise de la démocratie engendrée par l’explosion de la dette publique proposée par le sociologue allemand Wolfgang Streeck dans Du temps acheté, qui publie dans ce volume un essai inédit en langue française, C. Crouch, J. Habermas, R. Boyer, B. Karsenti, B. Lemoine, M. Cuillerai, J.-M. Rey et Y. Duroux ordonnent leurs réflexions autour de trois questions : est-il possible de réguler un capitalisme financier qui s’est largement émancipé du cadre étatique au sein duquel s’était construit le compromis d’après-guerre entre capital et travail ? L’intégration européenne est-elle un obstacle ou un atout pour remettre une économie globalisée sous contrôle démocratique ? Comment le néolibéralisme, en faisant pénétrer les logiques marchandes jusque dans la subjectivation des citoyens, altère-t-il le principe de cohésion des sociétés démocratiques contemporaines et, partant, le type de réflexivité et d’action politique qui peuvent avoir prise sur leur devenir ?

L’enjeu de ce dossier est de remettre au premier plan du questionnement des sciences sociales le lien que l’économie entretient avec la politique, les dangers qu’un capitalisme livré à lui-même représente pour les démocraties modernes, mais aussi la capacité des États à le mettre à contribution pour la construction d’une société politique juste.

La dette souveraine. Economie politique et Etat, Julia Christ, Gildas Salmon (dir.)

[Sur le site de l'EHESS : https://www.ehess.fr/fr/ouvrage/dette-souveraine]

SOMMAIRE

Présentation

Les logiques de la dérégulation: penser la sociogenèse de l’État néolibéral à partir de Du temps acheté………  9

Le capitalisme au-delà de l’État: l’impossible régulation

Wolfgang Streeck

Du temps acheté. Préface à la seconde édition……… 39

Colin Crouch

La mondialisation et le triomphe ininterrompu du néolibéralisme. Quelle est la force du lien? ………  89

Souveraineté nationale, intégration européenne et mondialisation économique

Jürgen Habermas

Démocratie ou capitalisme? Misère des États-nations et de leur fragmentation au sein d’une société mondiale intégrée par le capitalisme ………  115

Robert Boyer

Le Brexit. Souveraineté nationale contre internationalisation de l’économie ……… 133

Bruno Karsenti

Sociologie de l’État de consolidation ……… 173

Une société néolibérale ?

Benjamin Lemoine

Dette souveraine et classes sociales. Plaidoyer pour des enquêtes sur la stratification sociale et l’ordre politique produits par la dette de marché ……… 195

Marie Cuillerai

Peuples endettés. Politisation de l’économie ……… 231

Jean-Michel Rey

Immuniser l’Europe contre le réel politique. Réflexions sur la rhétorique de l’économie politique contemporaine ……… 251

Bilan et perspectives

Yves Duroux, avec Julia Christ et Gildas Salmon

Entretien. «On ne fabrique pas un peuple en lui donnant du pain. Ni une constitution» ……… 275

*

Note sur les auteurs

♦ Robert Boyer, économiste, Paris Jourdan Sciences Économiques (PSE), CNRS-EHESS.

 ♦ Julia Christ, philosophe, Curapp/IMM-LIER/Institut für Sozialforschung Frankfurt – CNRS.

 ♦ Colin Crouch, sociologue et politologue, University of Warwick.

 ♦ Marie Cuillerai, philosophe, Université Paris Diderot, Paris VII.

 ♦ Yves Duroux, philosophe et sociologue, ENS Cachan.

 ♦ Jürgen Habermas, philosophe, Johann Wolfgang Goethe Universität Frankfurt.

 ♦ Bruno Karsenti, philosophe, Institut Marcel Mauss (LIER) – EHESS.

 ♦ Benjamin Lemoine, sociologue, IRISSO, CNRS-Université Paris Dauphine.

 ♦ Jean-Michel Rey, littéraire, Université Vincennes-Saint-Denis, Paris VIII.

 ♦  Gildas Salmon, philosophe, Institut Marcel Mauss (LIER) – CNRS-EHESS.

♦  Wolfgang Streeck, sociologue, Max Planck Institut für Gesellschaftsforschung Köln.

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 54 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en salles BS1-28 et BS1-05. Présentat (...)(...)

Lire la suite

Migrations et espaces publics

Colloque - Jeudi 13 juin 2019 - 10:30ProgrammeJeudi 13 juin10h30 – 11h : Accueil et introduction du séminaire11h – 13h : Axe 1 - Définir la situation migratoire. Discours et expériences d'un problème publicHélène Mazin (Max Weber / Lyon 2) : « Accueillir chez soi : entre discrétion et publicisat (...)(...)

Lire la suite

Débats participatifs « les discriminations LGBTQI dans le milieu professionnel ». Volume I

Débat - Jeudi 27 juin 2019 - 13:30Ces débats participatifs ont vocation à réfléchir collectivement sur la réalité des discriminations dans le milieu professionnel (notamment les institutions européennes, les organisations internationales, la diplomatie, l’enseignement supérieur, la recherche…), (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr