CECI n'est pas EXECUTE cems : Les groupes de travail

Projet scientifique |

Les groupes de travail

Une écologie du butinage, de la pollinisation et de l’essaimage

De même que le CEMS n’est pas une avant-garde unifiée, et se veut un milieu pluraliste, de même les GT n’imposent pas une ligne et y sont même réfractaires ! Le CEMS fonctionne grâce à la libre circulation de ses chercheurs entre des groupes de travail qui ne sont pas étanches. On y trouve sans doute des noyaux durs, selon les spécialités des uns et des autres. Et il y a une accumulation des questions, des hypothèses et des enquêtes de chaque GT qui finissent par fixer des façons de faire et de voir, d’enquêter et d’analyser propres à tel ou tel GT. Mais ce qui prédomine dans nos pratiques, c’est une écologie du butinage, de la pollinisation et de l’essaimage. Le CEMS est une ruche – une ruche anarchique, sans reine ni soldats.

Cette circulation entre groupes de travail est importante pour ne pas dissocier les questions méthodologiques et philosophiques de l’enquête empirique, et ne pas balkaniser les recherches dans les différents domaines – sur les mobilisations collectives et les problèmes publics, sur les métamorphoses de l’écologie, de l’économie capitaliste et de l’État social, sur les nouvelles modalités de co-expertise, de participation et de représentation, ou sur les nouvelles figures du risque et de la réparation en matière de santé ou d’environnement.

Exemple : Une enquête sur le soin aux personnes à la rue sera confrontée à des questions relevant de tous les groupes de travail : 1) la restitution par une étude ethnographique et documentaire l’urgence sociale comme politique publique à l’échelle nationale et comme soin à des personnes vulnérables qui sont aussi des citoyens porteurs de droits, 2) la confrontation à des hypothèses de philosophie morale sur le care ou la reconnaissance ou à des recherches herméneutiques ou pragmatistes sur l’éthique située, 3) l’enquête généalogique sur l’émergence de ce dispositif autourdu problème public de la grande exclusion, moyennant des mobilisations d’ONG, associations civiques et agences publiques, 4) le repérage des tensions qui existent entre management par des référentiels de compétence, de formation et de certification imposés aux agents et leur expérience du soin sur le terrain, 5) l’explicitation des risques multiples auxquels sont exposées les personnes à larue et le suivi des critiques et des réclamations adressées par des ONG et associations à l’Etat, afin qu’il engage différentes politiques réparatrices.

* * *

⇒ GT1 : Enquêter sur le politique.

⇒ GT2 : Démocratie et philosophie : pragmatisme, herméneutique et phénoménologie.

⇒ GT 3 : Mobilisations collectives et problèmes publics.

⇒ GT 4 : Socio-économie, ethnocomptabilité et anthropologie de l'évaluation.

⇒ GT 5 : Risques, violences et réparations.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Monothéisme et politeia

Colloque - Vendredi 16 mars 2018 - 09:30Monothéisme et politeiaLe Dieu-Un, l’ordre politique, la vie collective 16-17 mars 2018Organisation : Fethi Benslama – Julia Christ – Anoush GanjipourInstitut Humanités, Sciences et Sociétés [Université Paris Diderot] - Laboratoire interdisciplinaire d’étu (...)(...)

Lire la suite

Penser le soin à travers ses tensions

Colloque - Vendredi 09 mars 2018 - 09:00Le soin est aujourd’hui un thème fédérateur de divers enjeux (médical, environnemental, parental, amical, politique, climatique) qui ont pour point commun de chercher à prendre en charge la fragilité de la vie. Ainsi que l’ont montré les éthiques du care, (...)(...)

Lire la suite

Call for abstract : Financialization and development policies : Critical perspectives on new financial circuits for international development projects

Appel recherche - Mardi 06 mars 2018 - 17:00Call for abstract for an academic conference on financialization and international development in Hamburg, Germany.Financialization and development policies : Critical perspectives on new financial circuits for international development projects.A conf (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux – Institut Marcel Mauss

CEMS–IMM/UMR-8178

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 25 95
        +33 (0)1 49 54 25 82
Fax: +33 (0)1 49 54 26 70
cems@ehess.fr