Agenda |


	L’IA au prisme des sciences humaines et sociales

L’IA au prisme des sciences humaines et sociales

Matérialités et représentations dans l'intelligence artificielle – 13 et 14 octobre 2022

Journée d’étude Internationale

EHESS 13 et 14 octobre 2022 54 boulevard Raspail, Paris

Visio : https://bbb.ehess.fr/b/luc-ray-cqm-vsz

 

Keynotes

♦ Harry Collins (Cardiff University)

♦ Olessia Kirtchik (CERCEC-EHESS)

 

Comité scientifique

♦ Valérie Beaudouin (CEMS-EHESS-CNRS)

♦ Jean Lassègue (CGS-EHESS-CNRS)

♦ Caroline Moricot (PARIS 1-CNRS)

♦ Julia Velkovska (ORANGE LAB-CEMS)

 

Comité d’organisation

Inscriptions et informations auprès de :

♦ Lucie Conjard (CGS-EHESS) lucie.conjard@ehess.fr

♦ Camille Girard-Chanudet (CEMS-EHESS) camille.girard-chanudet@ehess.fr

 

Avec le soutien du Programme de Recherche Interdisciplinaire IA de l’EHESS, du Centre Georg Simmel (UMR 8131) et du Centre d’Étude des Mouvements Sociaux (UMR 8044).

 

Programme

Jeudi 13 octobre - salle BS1_28

visio : https://bbb.ehess.fr/b/luc-ray-cqm-vsz

8:45 - Accueil et café

9:00 - Introduction

9:30 - Régulation et Gouvernance de l’IA.

• « Intelligence souveraine » ? Un réseau neuronal russe dans le contexte des sanctions internationales. K. Ermoshina, CIS/CNRS

The Dignity of Posthumous Data Processing: Lessons from Forensic Science. L. Adomaitis, Larsim/CEA, et M. Kalvaityte, SciencesPo

L’installation du marché comme base dogmatique du contrôle de l’IA. Une analyse socio-juridique de l’AI Act.B. Benbouzid, NUMI,UPEM/LISIS, Y. Meneceur, N. Smuha

11:30 - Discussion (discutante, L. Conjard, CGS/EHESS)

 

14:00 - Keynote. L’IA au service de l’action publique : des machines pensantes aux agents autonomes ?O. Kirtchik, CERCEC/EHESS

15:15 – Ruptures et continuités des pratiques et des infrastructures.

Mesurer le progrès scientifique par des métriques de performance : le rôle structurant des benchmarks dans la recherche en intelligence artificielleV. Goujon, Medialab/Sciences Po

• Prendre soin de soi grâce à l’IAS. Grosjean, CRMF/Université d’Ottawa

• L’IA en santé comme système sociotechnique : de l’infrastructure à l’idéologie et retourE. Pardoux, IHRIM/ENS de Lyon, Maison Française d'Oxford

16:45 – Discussion (discutante, V. Beaudouin, CEMS/EHESS  

Vendredi 14 octobre - salle AS1_08

visio : https://bbb.ehess.fr/b/luc-ray-cqm-vsz

9:00 – Keynote. AI is important for democracy because it shows that humans are social not individualH. Collins, School of Social Sciences/Cardiff University

10:00 – L’IA comme mise en symboles du monde

• Lisibilité et fonctionnalité de l’IA dans les systèmes géographiques informatisésP. Depaz, NYU Berlin

• Remaking Intelligence? Of Machines, Media, and MontageP. Sormani, STS Lab Lausanne, CEMS/EHESS

• Les réseaux de neurones artificiels : une vue de l’esprit ?G. Le Lay, UGA, MIAI/Chaire Société Algorithmique

• Les SHS au miroir de l’IA P. Lacour, Federal University of Brasilia

12:00 – Discussion (discutante, L. Conjard, CGS/EHESS)

 

14:00 – IA et travail : entre appropriation et automatisation

• Comment les radiologues font face à la prophétie de leur remplacement par l’IA ?G. Gaglio, GREDEG/Université Côte d’Azur, J-S. Vayre et L. Arena, Université Côte d’Azur

• Dynamiques d’appropriation de l’intelligence artificielle en contexte industrielL. Devillaine, Pacte/UGA, chaire Éthique&IA

• « Pour que le moins bon des médecins soit quand même bon ». Ethnographie du développement expérimental d’un algorithme d’aide à la décision en médecine d’urgenceM. Ghis Malfilatre, Pacte/UGA, chaire Éthique&IA

15:30 – Discussion (discutante, J. Velkovska, OrangeLab/CEMS)

 

* * *

Keynotes

► O. Kirtchik membre associée CERCEC/EHESS

L’IA au service de l’action publique : des machines pensantes aux agents autonomes ?

Il est crucial que les sciences sociales s’approprient un objet aussi omniprésent qu’élusif que l’IA pour en porter une critique sociale informée à l’aune des promesses, souvent exagérées, et des craintes plus ou moins justifiées, que des usages actuels des technologies dites « intelligentes » suscitent dans différents domaines. Cette intervention se donne pour objectif de réfléchir sur des apports possibles des perspectives propres aux SHS pour questionner l’approche dominante de l'IA, et plus particulièrement les visions de l'intelligence humaine, de l'agentivité et des rapports humain / machine qui y sont sous-jacentes, enfin, pour considérer les défis que les divers dispositifs appuyés par l'IA ainsi conçue posent à la gouvernance des affaires publiques.

► H. Collins, FBA, School of Social Sciences, Cardiff University

AI is important for democracy because it shows that humans are social not individual

Artificial intelligence can be seen as an attempt to understand human intelligence by mimicking it with non-human means. It has already proved its value through its discovery of ways to fail, showing how difficult and complex human intelligence is. It is still unclear if it will ever mimic human intelligence fully, but it certainly has a long way to go and a secure way to the goal cannot yet be foreseen in spite of the industry's tendency to claim a breakthrough every few years. I think that the most important revelations so far include the finding that mathematical intelligence and game-playing intelligence, once thought to be the apogee of human intelligence, perhaps because they are so hard for humans, are relatively easy for machines to mimic, whereas the true human apogee includes fluency in language, which is relatively easy for socialised humans but very difficult for machines (in spite of repeated claims that the Turing Test has been passed or is too trivial to be a good test). This indicates that the essence of humaness is embedding in society - AI has taught us that humans are essentially social creatures. AI could help us understand science better if it was ready to examine its own achievements with the kind of care that physicists use in examining theirs. But AI can already show us that political models of humans as free individuals are misplaced since they become human only through embedding in an existing society, and that a good society is, above all, a society not a collection of freely interacting individuals.

* * *

(Programme et argumentaire accessibles dans la pièce jointe.)

EHESS
CNRS
INSERM

flux rss  Actualités

Actualité et histoire de l’inceste. Entre occultation et révélation

Colloque - Mercredi 6 octobre 2021 - 14:00Porteur d’une véritable déflagration médiatique, le livre de Camille Kouchner (La Familia grande, 2021) a propulsé l’inceste et le « silence » qui l’entoure sur la scène publique et politique entrainant une accélération du processus de libération de la p (...)(...)

Lire la suite

Penser l'intersectionnalité dans l'espace public

Journée(s) d'étude - Vendredi 18 octobre 2019 - 09:30« Penser l'intersectionnalité dans l'espace public »18 Octobre 2019 -  9h30–18hCNRS Pouchet – 59-61 Rue Pouchet, 75017 Paris   Préprogramme9h30-9h45 : Accueil9h45-10h : Introduction de la journée par les organisateurs∙trices, Victor Albert Bla (...)(...)

Lire la suite

Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire? Ruptures et continuités d'un débat

Journée(s) d'étude - Vendredi 27 septembre 2019 - 08:45Le Brésil a-t-il besoin d'une réforme agraire ? Ruptures et continuités d'un débatLa journée d'études se tiendra à l'EHESS, 105 Boulevard Raspail 75006 Paris, le vendredi 27 septembre 2019, de 8h45 à 18h, en l'amphithéâtre François Furet. Pr (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

Centre d'étude des mouvements sociaux (CEMS)

54 Boulevard Raspail 75006 Paris
Tel.: +33 (0)1 49 54 24 27
        +33 (0)1 49 54 25 95
cems@ehess.fr